Conférence de presse sur la réintroduction du « Kala », la monnaie polynesienne

20 mai 2013
Conférence de presse

Conférence de presse sur la réintroduction du « Kala », la monnaie polynesienne

20/5/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA RÉINTRODUCTION DU « KALA », LA MONNAIE POLYNESIENNE

Le « Royaume polynésien d’Attoi », nom ancestral de Hawaï*, a réintroduit officiellement, la monnaie « Kala », dont il espère qu’elle favorisera le développement du peuple autochtone polynésien et ses échanges. 

C’est le Roi, l’« Ali’i Nui », qui l’a lui-même annoncé aujourd’hui au cours d’une conférence de presse, au Siège de l’ONU, dans le cadre de la douzième session de l’Instance permanente sur les questions autochtones, qui s’est ouverte, ce lundi matin, à New York.  

Trois pièces de Kala ont été frappées, pesant chacune environ 28 grammes.  La première, d’une valeur de 2 Kala, est en cuivre; la seconde, de 50 Kala, est en argent et la troisième de 500 Kala est en or.  Le Kala n’était plus frappé depuis presque 130 ans 

Il l’est aujourd’hui grâce à un partenariat avec l’association indépendante, « The American Open Currency Standard » (AOCS), dont l’objectif est de voir le prix des produits et des services donnés en mesures et plus en billets de banque.

« Nous lançons notre monnaie car nous avons besoin du développement économique et, sans notre propre monnaie, ce n’est pas possible », a expliqué, cet après-midi, le Roi Aleka Aipoalani.  « Les peuples autochtones de Polynésie ont besoin d’une monnaie solide, pas d’encre et de papier. » 

Le Roi Aleka Aipoalani se dit le descendant des souverains du « Royaume polynésien d’Atooi »; « Atooi » signifiant « la lumière de Dieu ».  Il a émis l’espoir que, dans un futur proche, des accords soient conclus avec d’autres nations pour qu’elles reconnaissent le Kala.

L’Ali’i Nui a expliqué qu’il collaborait avec les autorités américaines et qu’il envisageait, éventuellement, une procédure similaire à celle qui a été acceptée pour la Polynésie française, réinscrite, vendredi dernier par l’Assemblée générale de l’ONU, sur la liste des territoires à décoloniser. 

« Hawaï n’a jamais été annexé », a-t-il déclaré, précisant toutefois que les autorités américaines demeuraient des alliés et que, pour sa part, il avait choisi d’oublier le passé et de pardonner.

Hawaï est l’un des 50 États des États-Unis d’Amérique.

*     www.atooination.com    

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.