La Conférence finale des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes se tiendra au Siège de l’ONU à New York, du 18 au 28 mars 2013

15 mars 2013
CD/3419

La Conférence finale des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes se tiendra au Siège de l’ONU à New York, du 18 au 28 mars 2013

15/03/2013
Communiqué de presse
CD/3419
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base

LA CONFÉRENCE FINALE DES NATIONS UNIES POUR UN TRAIT É SUR LE COMMERCE DES ARMES

SE TIENDRA AU SIÈGE DE L’ONU À NEW YORK, DU 18 AU 28 MARS 2013

(Adapté de l’anglais)

NEW YORK, le 15 mars 2013 (Bureau des affaires de désarmement) -- La Conférence finale des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes (TCA) s’ouvrira, le lundi 18 mars, à New York.  Le résultat de ses travaux, qui se poursuivront jusqu’au 28 mars, est attendu avec beaucoup d’espoirs après la Conférence de juillet 2012, qui avait été marquée par des divisions profondes entre les États sur l’adoption d’un texte juridiquement contraignant.

L’objectif de la Conférence, qui se réunira du 18 au 28 mars au Siège de l’ONU, est de mettre un point final à un traité établissant des normes internationales les plus strictes possibles pour le commerce des armes classiques.  Ces armes couvrent notamment les avions, les chars, les hélicoptères ou les navires de combat, ainsi que les armes légères et de petit calibre. 

Aujourd’hui, ces armes, en raison d’une règlementation limitée du commerce des armes classiques au niveau international, sont devenues les principaux instruments des conflits armés.  Détournées, de manière illicite, de leur utilisation initiale, ces armes déstabilisent des régions et, parfois, tombent entre les mains de groupes armés ou de terroristes. 

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a estimé que l’absence d’un traité multilatéral de portée mondiale sur le commerce des armes est une honte pour la communauté internationale. 

La capacité de l’Organisation des Nations Unies à s’acquitter de son mandat, à aider les pays et les peuples partout dans le monde est souvent entravée par les conséquences des conflits armés et de la violence encouragés par le commerce illicite des armes.

L’ONU paie également un lourd tribut aux conséquences directes de ses armes sur son personnel qui travaille à l’acheminement de l’aide humanitaire.  Entre 2000 et 2010, près de 800 travailleurs humanitaires ont été tués, tandis que 689 autres ont été blessés dans des attaques armées.  Chaque jour, les Casques bleus des Nations Unies doivent aussi faire face aux risques d’être tués ou enlevés sous la menace de ces armes.

L’ONU défend l’élaboration d’un traité robuste, solide et cohérent, qui couvrirait une gamme complète d’armes classiques, y compris les armes légères et de petit calibre, ainsi que leurs munitions.  En vertu de ce texte, les États parties devraient procéder à une évaluation approfondie des risques avant le transfert des armes.

Quelque 2 000 représentants de gouvernements, d’organisations internationales et régionales ainsi que d’organisations de la société civile seront réunis à New York pour les négociations finales d’un traité qui aura une portée historique.

La Conférence sera présidée par l’Ambassadeur Peter Woolcott, de l’Australie.  Le Secrétaire général de l’ONU fera une déclaration à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la Conférence.

Vous pouvez consulter le site Internet de la Conférence finale des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes, en utilisant le lien suivant: http://www.un.org/disarmament/ATT/.

Pour de plus amples informations (en français) sur le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies, veuillez consulter le site Internet à l’adresse suivante: http://www.un.org/fr/disarmament/.

Contact pour la presse: Ewen Buchanan.  Bureau des affaires du désarmement, tél: +1 (212) 963-3022, email: buchanane@un.org.

Pour les accréditations des médias, veuillez consulter le site du Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias, en utilisant le lien suivant: www.un.org/en/media/accreditation/request.shtml.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.