Le Comité des Vingt-Quatre est exhorté à faire preuve de plus d’efficacité dans son soutien au processus de décolonisation au cours de sa session de 2013, ouverte aujourd’hui

21 février 2013
AG/COL/3245

Le Comité des Vingt-Quatre est exhorté à faire preuve de plus d’efficacité dans son soutien au processus de décolonisation au cours de sa session de 2013, ouverte aujourd’hui

21/02/2013
Assemblée générale
AG/COL/3245
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial chargé d’étudier la situation

en ce qui concerne l’application de la Déclaration

sur l’octroi de l’indépendance aux pays

et aux peuples coloniaux

Séance d’organisation

1ere séance – matin

LE COMITÉ DES VINGT-QUATRE EST EXHORTÉ À FAIRE PREUVE DE PLUS D’EFFICACITÉ DANS SON SOUTIEN

AU PROCESSUS DE DÉCOLONISATION AU COURS DE SA SESSION DE 2013, OUVERTE AUJOURD’HUI

Bien qu’effrayants, les risques que pose le changement dans le domaine de la

décolonisation sont préférables à l’inertie et au statu quo, déclare Ban Ki-moon

« Plus que jamais, la communauté internationale est convaincue que le colonialisme n’a pas sa place dans le monde moderne », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, à l’ouverture de la session annuelle du Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, appelé aussi « Comité des Vingt-Quatre ».  Cette session s’ouvre alors que l’on entre dans la troisième année de la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme et se tient dans un contexte de crise financière aigue et de contraintes budgétaires, a rappelé M. Ban qui a recommandé avant toute chose au Comité d’adopter une démarche visant à obtenir des résultats.

Le Secrétaire général a invité les parties concernées –le Comité spécial, les puissances administrantes et les territoires non autonomes– à travailler au cas par cas sur la situation des territoires non autonomes.  Le Comité spécial doit être à l’avant-garde dans la recherche de possibilités de changements, a-t-il dit.  En tant qu’organe intergouvernemental se consacrant exclusivement à la décolonisation, le Comité des Vingt-Quatre doit mettre en œuvre des politiques créatives pour faire avancer l’agenda de décolonisation, a préconisé le Secrétaire général.  Ban Ki-moon a invité le Comité des Vingt-Quatre, les puissances administrantes et toutes les autres parties à prendre des mesures concrètes en vue de parvenir à des résultats tangibles pour les 16 territoires non autonomes* inscrits au processus de décolonisation de l’ONU.  Il faut également engager un nouveau type de dialogue pleinement inclusif sur la question de la décolonisation, a recommandé le Secrétaire général.  « Les risques que peut causer un changement, bien qu’ils soient parfois effrayants, sont préférables à la stagnation et au statu quo », a souligné M. Ban. 

Ce matin, après son élection à la présidence du Comité pour la session de 2013, M. Diego Morejón Pazmiño, de l’Équateur, a exprimé la nécessité de donner une impulsion nouvelle à un processus de décolonisation qui est trop lent et d’y envisager de nouvelles procédures au cas par cas.  Il a particulièrement salué le cas de la Nouvelle-Calédonie, où le processus en cours prévoit une série de mesures d’autodétermination qui prendront place entre 2014 et 2018.

M. Morejón Pazmiño a rappelé que le Comité des Vingt-Quatre travaille sur les questions relatives à la décolonisation et organise à cet égard des séminaires régionaux permettant de débattre des problèmes particuliers des territoires non autonomes.  Il a annoncé que l’Équateur était prêt à accueillir un tel séminaire en 2013, ce que les membres du Comité ont accepté.  Ce séminaire devrait se tenir au cours de la semaine du 26 mai, qui correspond à la période de célébration de la Semaine internationale de solidarité avec les peuples des territoires non autonomes (25 au 31 mai).  Les dates précises et les modalités d’organisation de ce séminaire seront définies lors de la prochaine séance d’organisation du Comité, qui aura lieu le 26 mars.  Le représentant de Cuba est intervenu pour remercier l’Équateur d’offrir d’accueillir cette manifestation.

En vue de ne pas perdre trop de temps à l’avenir pour trouver des lieux d’accueil pour ces séminaires, le Président a proposé de lancer un processus intersessions pendant lequel le Comité des Vingt-Quatre recherchera un lieu pour la tenue de séminaires bien à l’avance, soit au moins un an avant que l’évènement ne prenne place.

Intervenant au titre des questions diverses, le représentant de la Papouasie-Nouvelle-Guinée s’est interrogé sur la capacité du Comité des Vingt-Quatre d’assister les 16 territoires encore non autonomes à réaliser leurs aspirations au titre des trois options qui s’offrent à eux.  Il a jugé indispensable d’accorder plus de temps et de moyens concrets à l’examen de la situation de chacun de ces territoires durant les sept années qui restent avant la fin de la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme.

Le Comité a ce matin adopté l’ordre du jour des travaux de la session et a élu les autres membres du Bureau.  MM. Rodolfo Reyes Rodriguez (Cuba) et Shekou Touray (Sierra Leone) ont été élus aux postes de vice-présidents, tandis que M. Bashar Ja’afari (République arabe syrienne) a été choisi comme Rapporteur.

Le Comité a examiné deux documents** contenant des éléments d’organisation de ses travaux pour cette année.  Il a ensuite adopté son programme de travail provisoire pour 2013.

En début de séance, les pays suivants ont été admis à participer aux travaux du Comité en tant qu’observateurs: Argentine, Costa Rica, Espagne, Chypre, Ghana, Mauritanie, Namibie, Turquie et Émirats arabes unis.

La prochaine séance d’organisation du Comité des Vingt-Quatre aura lieu mardi, le 26 mars et sera annoncée dans le Journal de l’ONU.

*     Les 16 territoires non autonomes sont les suivants: Îles Falkland (Malvinas), Gibraltar, Sahara occidental, Nouvelle-Calédonie, Tokélaou, Samoa américaines, Anguilla, Bermudes, Îles Vierges britanniques, Îles Caïmanes, Guam, Montserrat, Pitcairn, Sainte-Hélène, Îles Turques et Caïques et Îles Vierges américaines.

**    A/AC.109/2013/L.1 et A/AC.109/2013/L.2

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.