Cinquième Commission: le Comité consultatif (CCQAB) réduit de 10% le budget demandé pour la Mission de l’ONU au Mali

28 mai 2013
AG/AB/4068

Cinquième Commission: le Comité consultatif (CCQAB) réduit de 10% le budget demandé pour la Mission de l’ONU au Mali

28/5/2013
Assemblée générale
AG/AB/4068
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Cinquième Commission                                       

Deuxième partie de la reprise de session                   

34e séance – matin                                         

CINQUIÈME COMMISSION: LE COMITÉ CONSULTATIF (CCQAB) RÉDUIT DE 10%

LE BUDGET DEMANDÉ POUR LA MISSION DE L’ONU AU MALI

Ce matin, la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires a reçu une recommandation du Président de son Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB), M. Carlos Ruiz Massieu, selon laquelle il faudrait réduire de 10% le montant mis en recouvrement pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), qui doit être déployée le 1er  juillet 2013.  Ce montant est de 545 millions 426 300 dollars, pour la période allant du 25 avril au 31 décembre 2013.

Le Secrétaire général de l’ONU demande à l’Assemblée générale d’ajouter à ce montant la somme de 83 millions 690 200 dollars pour les engagements déjà autorisés.  Aujourd’hui, M. David Curry, Directeur de la Division du financement des opérations de maintien de la paix, a souligné que M. Ban Ki-moon sollicite ainsi l’Assemblée générale pour une mise en place rapide de la Mission dont les activités formelles devraient commencer le 1er juillet prochain.  

Mais le CCQAB a proposé une réduction de 10% en doutant de la pertinence des explications sur les postes de temporaire et les projets de construction, et en se fondant sur le faible niveau des dépenses enregistré jusqu’ici. 

Il précise que sa position actuelle ne porte en aucun cas préjudice à celle qu’il pourra prendre au sujet de la structure, du nombre et de la classe des postes ou des autres ressources qui seront proposées pour la MINUSMA.

Le budget global de la Mission, pour la période allant du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014, sera soumis à l’Assemblée générale au cours de la prochaine session qui commence au mois de septembre, a indiqué le Directeur de la Division du financement des opérations de maintien de la paix.

La MINUSMA a été créée par la résolution 2100 que le Conseil de sécurité a adoptée le 25 avril 2013.  La nouvelle Mission doit intégrer le Bureau des Nations Unies au Mali (BUNUMA) et les pouvoirs de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA).  Elle est lancée pour une période initiale de 12 mois, à compter du 1er  juillet 2013.

La Cinquième Commission devrait achever ses travaux ce vendredi 31 mai.

FINANCEMENT DE LA MISSION MULTIDIMENSIONNELLE INTÉGRÉE DES NATIONS UNIES POUR LA STABILISATION AU MALI

Après examen de la note du Secrétaire général sur les modalités de financement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali pour la période allant du 1er juillet au 31 décembre 2013 (A/67/877), le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) recommande dans son rapport (A/67/863) que l’Assemblée générale autorise le Secrétaire général à engager, pour la période du 25 avril au 31 décembre 2013, des dépenses d’un montant de 545 millions 426 300 dollars. 

Le Secrétaire général demandait par ailleurs, en plus de 10 309 personnels militaires et fonctionnaires de police, des ressources pour le recrutement de 1 312 civils jusqu’au 31 décembre 2013, dont 23 occuperont des emplois de temporaire au Siège de l’Organisation afin d’exercer des fonctions d’appui et de supervision se rapportant à la Mission.

Mais le CCQAB estime que ce n’est pas dans le cadre d’une autorisation d’engager des dépenses qu’il convient de demander des ressources pour ces postes de temporaires.  Une façon de procéder pourrait compromettre l’objet et le fonctionnement même du compte d’appui.  En effet, ces emplois doivent être demandés dans le cadre du projet de budget du compte d’appui.

Étant donné que le Siège devrait continuer à disposer de capacités supplémentaires après la fermeture de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT), le Comité se demande si les 23 postes de temporaires demandés sont bien nécessaires.

Dans sa note, le Secrétaire général fait aussi valoir que les ressources demandées au titre des dépenses opérationnelles devraient notamment couvrir l’exécution de la première phase de construction du quartier général de la Mission, d’une base de soutien logistique, de 3 bureaux régionaux, de 13 bases d’opérations et de 12 camps militaires destinés au personnel en uniforme, et les travaux de remise en état des aérodromes desservant chacun des bureaux régionaux. 

Étant donné le grand nombre de projets de construction dont l’exécution est prévue jusqu’au 31 décembre 2013, le Comité consultatif estime que les dépenses proposées pour la période à l’examen ne sont pas réalistes et doute que les travaux puissent être menés à bien dans les délais prévus.  Il invite le Secrétaire général à soumettre un plan plus réaliste et applicable dans le projet de budget qui sera établi pour la MINUSMA.

Des ressources sont par ailleurs demandées par le Secrétaire général pour acquérir la première série de matériels nécessaires, à savoir 590 véhicules, 28 générateurs et 965 ordinateurs, et déployer progressivement 23 avions et hélicoptères.  Mais le CCQAB relève que sur les 83 millions 690 200 dollars déjà autorisés, les dépenses engagées s’élèvent à 0,9 million de dollars et celles prévues dans les semaines à venir devraient s’élever à approximativement 20,1 millions de dollars.  Le Comité consultatif note donc le faible niveau des dépenses déjà engagées par rapport à l’autorisation d’engagement déjà approuvée.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.