La Cinquième Commission garde ses portes ouvertes pour poursuivre les négociations sur un nouveau barème de remboursement des pays fournisseurs de contingents

28 mars 2013
AG/AB/4061

La Cinquième Commission garde ses portes ouvertes pour poursuivre les négociations sur un nouveau barème de remboursement des pays fournisseurs de contingents

28/3/2013
Assemblée générale
AG/AB/4061
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Cinquième Commission                                       

Première partie de la reprise de session

27e séance – après-midi                                    


LA CINQUIÈME COMMISSION GARDE SES PORTES OUVERTES POUR POURSUIVRE LES NÉGOCIATIONS

SUR UN NOUVEAU BARÈME DE REMBOURSEMENT DES PAYS FOURNISSEURS DE CONTINGENTS


Après avoir adopté huit projets de résolution, la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires a décidé, ce soir, de laisser ses portes ouvertes pour pouvoir poursuivre les négociations sur le nouveau barème de remboursement des pays fournisseurs de contingents.


Au nom du Groupe des 77 et de la Chine, Fidji s’est insurgé contre cette décision.  L’Inde, parmi les 10 pays qui sont intervenus, a exigé un texte ce week-end même, car, a-t-elle rappelé, le prochain paiement des pays contributeurs de troupes était prévu pour le 1er  avril.  Elle n’a pas été entendue, la Commission se réunira mardi 2 avril, à partir de 15 heures. 


Le 8 mars dernier, la Commission avait été saisie d’un rapport du Secrétaire général*, mentionnant que les mesures immédiates recommandées pour le nouveau barème occasionneraient des dépenses de 17,7 millions de dollars pour l’exercice allant du 1er juillet 2012 au 30 juin 2013 et de 42,4 millions de dollars pour l’exercice allant du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014, et ce, pour l’ensemble des budgets des opérations de maintien de la paix.


En laissant ses portes ouvertes, la Commission compte aussi poursuivre ses négociations sur le Bureau des Nations Unies pour les partenariats, les procédures d’achat et la mobilisation des capacités civiles pour les situations postconflit.


La Commission a tout de même adopté sans vote huit projets de résolution, pour approbation par l’Assemblée générale.  Il s’agit des normes applicables en matière de voyage en avion et d’une étude sur les besoins en locaux de l’ONU d’ici à 2034; de la gestion des ressources humaines; du Corps commun d’inspection; du Régime commun des Nations Unies; de la situation budgétaire des organismes des Nations Unies; des activités du Bureau des services de contrôle interne (BSCI); du financement du mécanisme résiduel international pour les tribunaux pénaux; et de l’application du principe de responsabilité au Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies.


S’agissant du projet de résolution sur les ressources humaines, le représentant de l’Iran a regretté que la plus grande organisation mondiale ignore les normes internationales les plus ambitieuses en matière de droit du personnel.  Son homologue de la Fédération de Russie s’est particulièrement inquiété de l’insuffisance des propositions sur la promotion de la mobilité.  Il a exhorté le Secrétaire général à se montrer plus novateur.  Appelant à une ONU plus souple et plus ouverte sur le monde, il a aussi demandé que les candidatures externes soient traitées sur un pied d’égalité avec les candidats internes dans tous les processus de recrutement. 


Dans sa déclaration liminaire, Mme Susana Malcorra, Chef de Cabinet du Secrétaire général de l’ONU, s’est félicitée de l’accueil favorable que les délégations ont réservé au cadre de responsabilisation proposé par le Secrétaire général.  Elle a salué l’accord intervenu sur les conséquences de la tempête Sandy qui permettra à l’ONU de mettre en œuvre un plan de protection des locaux.  Elle s’est également félicitée de ce que les délégations aient approuvé les propositions du Secrétaire général sur la manière de gérer les voyages officiels et les besoins immobiliers de l’ONU d’ici à 2034.  Elle a assuré que le Secrétaire général commencera à mettre en œuvre les nouvelles propositions sur la gestion des ressources humaines dès que le texte sera adopté par l’Assemblée générale.


* A/67/713

** A/67/C.5/L.22 à L.28 dont la version française n’est pas encore parue.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.