L'Assemblée générale élit 14 membres du Conseil des droits de l'homme

12 November 2013
AG/11454

L'Assemblée générale élit 14 membres du Conseil des droits de l'homme

12/11/2013
Communiqué de presse
AG/11454
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale                                        

Soixante-huitième session                                  

51e séance plénière - matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLIT 14 MEMBRES DU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME

L’Assemblée générale a élu, ce matin, directement par bulletin secret, 14 nouveaux membres du Conseil des droits de l’homme, qui y siègeront pour trois ans à compter du 1er  janvier 2014.  Pour être élus, les candidats devaient obtenir la majorité absolue des voix, soit 97.

Ont été élus aux sièges revenant à l’Afrique, l’Afrique du Sud (169 voix), l’Algérie (164 voix), le Maroc (163 voix) et la Namibie (150 voix) qui remplacent l’Angola, la Libye, la Mauritanie et l’Ouganda.  Ont également obtenu des voix le Soudan du Sud (89 voix) et la Tunisie,qui n’était pas candidate, deux voix.

Pour les quatre sièges revenant à l’Asie, ont été élus le Viet Nam (184 voix), la Chine (176 voix), les Maldives (164 voix) et l’Arabie saoudite (140 voix).  Les Maldives étaient déjà membre du Conseil des droits de l’homme.  Les trois autres États élus succèdent à la Malaisie, la Thaïlande et le Qatar.  Ont également obtenu des voix lors de ce scrutin, sans être candidats: la Jordanie (16 voix), l’Iran, Singapour et la Thaïlande (une voix chacun).

Au sein du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, deux sièges étaient à pourvoir.  Avec 148 et 135 voix, Cuba et le Mexique ont été élus, alors que l’Uruguay n’a obtenu que 93 voix.  Les deux élus succèdent à l’Équateur et au Guatemala.

Pour les États d’Europe orientale, deux sièges étaient à pourvoir.  L’ex-République yougoslave de Macédoine (177 voix) et la Fédération de Russie (176 voix) ont été élues pour succéder à la République de Moldova et à la Pologne.  Lors du scrutin, la Lettonie et la Slovaquie, qui n’étaient pas candidats, ont obtenu une voix chacune.

Enfin, pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, deux sièges étaient à pourvoir.  Ont été élus la France (174 voix) et le Royaume-Uni (171 voix), tandis que, non candidats, Andorre, la Grèce, le Luxembourg, le Portugal et Saint-Marin obtenaient chacun une voix.  Les deux élus succèdent à l’Espagne et à la Suisse.

Créé en 2006, le Conseil des droits de l’homme est composé de 47 membres élus pour trois ans au scrutin secret par la majorité des États Membres de l’Assemblée générale.  Le Conseil est renouvelé par tiers tous les ans.  Sa composition est basée sur une représentation géographique équitable, selon la formule suivante: Afrique: 13 sièges; Asie-Pacifique: 13 sièges; Amérique latine et Caraïbes: 8 sièges; Europe occidentale et autres États: 7 sièges, Europe orientale: 6 sièges.

Lors du scrutin, les États doivent prendre en considération la contribution des candidats à la promotion et la protection des droits de l’homme, et leurs engagements dans ce domaine.  L’Assemblée générale a la possibilité, à la majorité des deux tiers, de suspendre le droit de siéger au Conseil d’un État qui aurait commis des violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme.

Outre les élus d’aujourd’hui, les membres du Conseil sont: l’Allemagne, l’Argentine, l’Autriche, le Bénin, le Botswana, le Brésil, le Burkina Faso, le Chili, le Congo, le Costa Rica, la Côte d’Ivoire, les Émirats arabes unis, l’Estonie, les États-Unis, l’Éthiopie, le Gabon, l’Inde, l’Indonésie, l’Irlande, l’Italie, le Japon, le Kazakhstan, le Kenya, le Koweït, le Monténégro, le Pakistan, le Pérou, les Philippines, la République de Corée, la République tchèque, la Roumanie, la Sierra Leone, et le Venezuela.

L’Assemblée générale poursuivra ses travaux demain, mercredi 13 novembre, à partir de 10 heures, avec l’examen du rapport annuel du Conseil des droits de l’homme.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.