Dans le cadre de sa revitalisation, l’Assemblée générale prend note de la proposition d’auditionner les candidats au poste de secrétaire général

29 août 2013
AG/11403

Dans le cadre de sa revitalisation, l’Assemblée générale prend note de la proposition d’auditionner les candidats au poste de secrétaire général

29/8/2013
Assemblée générale
AG/11403
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-septième session

97e séance plénière – après-midi

DANS LE CADRE DE SA REVITALISATION, L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PREND NOTE DE LA

PROPOSITION D’AUDITIONNER LES CANDIDATS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

L’Assemblée générale a adopté cet après-midi sans vote sa résolution annuelle sur la revitalisation de ses travaux dans laquelle elle prend note du fait que le Corps commun d’inspection lui propose* d’auditionner les candidats au poste de Secrétaire général de l’ONU.  L’Assemblée a également décidé de convoquer un Groupe de travail à composition non limitée sur « la question de la représentation équitable et de l’augmentation du nombre de membres du Conseil de sécurité et autres questions ».

La résolution sur la « Revitalisation des travaux de l’Assemblée générale », contenue dans le rapport du Groupe de travail spécial**, se divise en quatre chapitres sur le rôle et les pouvoirs de l’Assemblée, ses méthodes de travail, la mémoire institutionnelle du Bureau de son Président et la sélection du Secrétaire général et autres chefs de Secrétariat.

« L’Assemblée générale a été créée pour être la conscience morale de l’humanité, or, la promesse ambitieuse des Pères fondateurs n’a pas été entièrement concrétisée », a fait observer le Président de l’Assemblée générale, M. Vuk Jeremić.

Dans la résolution adoptée aujourd’hui, l’Assemblée générale prend note de la proposition du Corps commun d’inspection d’organiser des auditions ou des réunions avec les candidats au poste de secrétaire général de l’ONU.  L’Assemblée invite, pour sa part, à étudier la possibilité d’avancer la date de l’élection des membres non permanents du Conseil économique et social et du Conseil de sécurité, qui se tient en octobre, pour améliorer la planification et la préparation avant leur entrée en fonctions. 

Elle réaffirme d’ailleurs le rôle et les pouvoirs que lui confèrent les Articles 10 à 14 et 35 de la Charte, « y compris en ce qui concerne les questions  relatives à la paix et à la sécurité internationales », et le fait que pour les exercer elle peut, le cas échéant, recourir aux procédures prévues aux articles 7 à 10 de son règlement intérieur, qui lui permettent d’intervenir rapidement en cas d’urgence, tout en sachant que l’Article 24 de la Charte confie au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

L’Assemblée invite ses présidents à poursuivre la pratique des débats sur des questions d’actualité cruciales pour la communauté internationale.  Elle se dit consciente de l’importance et de l’utilité de continuer à en débattre avec les instances et organisations internationales ou régionales.  Mais pour préserver l’intégrité du débat général, qui se tient en septembre, elle invite le Secrétaire général, son président et les présidents des six grandes commissions à mieux coordonner les dates des réunions et des débats thématiques de haut niveau, notamment en envisageant d’en organiser au printemps.

Elle dit d’ailleurs son intention de continuer à étudier avec ses grandes commissions le cas des questions qui pourraient n’être examinées que tous les deux ou trois ans, être regroupées ou être exclues de son ordre du jour.

S’agissant de ses présidents, l’Assemblée note que les activités de ces derniers se sont sensiblement développées ces dernières années.  Elle prie le Président de sa soixante-huitième session d’établir un rapport sur le rôle, le mandat et les activités de la présidence.  Au Secrétaire général, elle demande un rapport sur les fonds et le personnel alloués au Bureau du Président.  Ces deux rapports devraient être examinés par le Groupe de travail spécial que l’Assemblée vient de créer aujourd’hui dans la même résolution.

Le Bureau du Président, dit-elle, doit disposer de personnel du Secrétariat spécialement chargé de coordonner la transition d’un président à l’autre, de gérer les relations entre le Président et le Secrétaire général et de préserver la mémoire institutionnelle.

« Il faut insuffler un nouveau souffle à l’Assemblée générale et réformer la manière dont elle mène ses travaux pour qu’elle puisse jouer un rôle de premier plan au XXIe siècle », a commenté le Président de la soixante-septième session de l’Assemblée, M. Vuk Jeremić, pour qui cet organe est le lieu de prédilection pour négocier avec le G-20.  « N’oublions pas que cet organisme a été créé pour promouvoir la confiance entre les États et les peuples ».

L’Assemblée générale a aussi adopté une décision orale par laquelle elle décide de poursuivre dans l’immédiat les négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité et de convoquer, au cours de sa soixante-huitième session, un Groupe de travail à composition non limitée sur « la question de la représentation équitable et de l’augmentation du nombre de membres du Conseil de sécurité et autres questions ».

La prochaine réunion de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

*     A/65/71

**    A/67/936

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.