Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 septembre 2012

6 septembre 2012
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 septembre 2012

6/09/2012
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 6 SEPTEMBRE 2012

(La version française du Point de presse quotidien nest pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous, les principaux points évoqués par M.  Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon:

Nominations du Secrétaire général

Le Secrétaire général a nommé M. James W. Rawley, des États-Unis, comme Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au Moyen-Orient, au niveau de Sous-Secrétaire général.

M. Rawley servira également comme Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur humanitaire pour le Territoire palestinien occupé.

Le nouveau Coordonnateur spécial adjoint succède à M. Maxwell Gaylard, de l’Australie, qui a achevé sa mission le 31 août.

Le Secrétaire général a également nommé M. Moustapha Soumaré, du Mali, comme son Représentant spécial adjoint pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), où il servira également à titre de Coordonnateur résident des Nations Unies, de Coordonnateur humanitaire, et de Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Il succédera à M. Fidèle Sarassoro, de la Côte d’Ivoire, qui achèvera sa mission le 30 septembre 2012.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a entamé des consultations, ce matin, sur la situation entre le Soudan et le Soudan du Sud.

Déclaration du Secrétaire général sur Bahreïn

Le Secrétaire général est préoccupé par les lourdes peines maintenues par une cour d’appel du Bahreïn à l’encontre de 20 activistes politiques bahreïniens, parmi lesquelles figure une condamnation à la prison à perpétuité.  Il exhorte les autorités bahreïniennes à permettre à tous les inculpés d’exercer leur droit d’appel, et à leur assurer un procès en bonne et due forme.

Le Secrétaire général réitère son appel aux autorités du Bahreïn afin qu’elles garantissent l’application des principes du droit international relatif aux droits de l’homme, en particulier le droit à un procès équitable, à la liberté d’expression et à la liberté de réunion. 

Il saisit cette occasion pour appeler à nouveau le Gouvernement du Bahreïn à mettre entièrement en œuvre les recommandations soumises par la Commission d’enquête indépendante nationale.

Le Secrétaire général réaffirme qu’il est convaincu que c’est par la voie d’un dialogue authentique et pleinement inclusif, qui réponde aux aspirations légitimes de tout le peuple du Bahreïn, qu’il sera possible de promouvoir la paix, la stabilité et la justice dans le pays.

Bahreïn - Navi Pillay

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a jugé extrêmement décevantes les condamnations et les peines confirmées dans les procédures d’appel qui, souvent, se sont déroulées à huis clos.

Mme Pillay a déclaré qu’à ce jour aucun des tribunaux n’avait traité de façon appropriée les allégations des accusés selon lesquelles ils auraient été torturés en détention et forcés à faire des aveux sous la contrainte.

Elle a réitéré son appel aux autorités de Bahreïn à libérer toutes les personnes détenues pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

Syrie

Des milliers d’enfants syriens font l’objet de dépistages afin de prévenir la malnutrition dans le cadre d’une réponse régionale visant à satisfaire les besoins croissants en matière de santé et de nutrition des enfants, tant à l’intérieur de la Syrie que dans les pays voisins touchés par la crise.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Ministère jordanien de la santé travaillent avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les organismes partenaires pour lancer une campagne de vaccination à grande échelle contre la poliomyélite et rougeole concernant plus de 100 000 enfants dans le camp de Za’atari, en Jordanie, à proximité des centres de transit et dans les communautés qui accueillent des réfugiés dans le nord du pays.

Au Liban et en Iraq, des vaccinations sont également assurées, et l’état nutritionnel des enfants âgés de moins de 5 ans est suivi de près.

L’UNICEF lance un appel à la communauté internationale pour qu’elle accroisse le financement de ses programmes d’urgence pour l’eau, l’assainissement, l’éducation, la santé et la nutrition, destinés à des dizaines de milliers d’enfants syriens et leurs familles en Syrie et dans les pays voisins.

Guatemala

La Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), accompagnée d’une délégation de hauts fonctionnaires du Gouvernement du Guatemala, a présenté sa feuille de route, aujourd’hui au Siège de l’ONU, à des représentants de différents pays qui soutiennent le Guatemala et son système judiciaire.

Lors de la réunion, le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, M. Oscar Fernandez-Taranco, a déclaré que le Secrétariat des Nations Unies appréciait énormément le travail de la Commission internationale et estimait que les efforts de celle-ci méritaient un soutien ferme de la communauté internationale.

M. Fernandez-Taranco a ajouté que le Secrétariat de l’ONU se félicitait des contributions que de nombreux pays ont faites pour aider la Commission et souhaitait que la Commission continue de jouir de leur appui ferme.

La Commission internationale contre l’impunité au Guatemala a été créée en 2006 en tant qu’organisme indépendant et international visant à soutenir les institutions guatémaltèques dans les enquêtes sur les crimes commis par des membres des forces de sécurité illégales et les organisations clandestines de sécurité et à aider à les dissoudre.

Prix des denrées alimentaires

Le Directeur général de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique que les prix actuels des produits alimentaires ne permettaient pas de parler de crise alimentaire mondiale, bien que la communauté internationale doive rester vigilante.

M. José Graziano da Silva a fait ces commentaires au moment où l’agence des Nations Unies publiait son indice des prix alimentaires du mois d’août, lequel est resté inchangé par rapport à juillet.

M. Graziano da Silva a souligné que l’indice du mois d’août était rassurant, mais que la communauté internationale pouvait et devait aller plus loin pour calmer les marchés.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires a montré que les prix internationaux des céréales et des huiles et graisses avaient peu changé en août, mais que les prix du sucre avaient fortement baissé, compensant ainsi la hausse des prix de la viande et du lait.

Dossier de presse de l’Assemblée générale

Des copies papier du dossier de presse de la soixante-septième session de l’Assemblée générale sont maintenant disponibles au Centre de documentation pour les médias en anglais et en français.

Les kits sont également disponibles sur le site Internet de l’Assemblée dans les six langues officielles.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.