Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 août 2012

29 août 2012
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 août 2012

29/08/2012
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 29 AOÛT 2012


(La version française du Point de presse quotidien nest pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous, les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole associé du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général en Iran


Le Secrétaire général est arrivé aujourd’hui en Iran et vient d’achever une série de réunions avec des responsables du pays, dont le Guide suprême Ali Khamenei et le Président Mahmoud Ahmadinejad.


Peu après son arrivée à Téhéran, le Secrétaire général a d’abord eu des entretiens au siège du Parlement avec le Président de celui-ci, M. Ali Larijani, et d’autres responsables.


Ensuite, le Secrétaire général a eu une rencontre importante avec le Président Ahmadinejad, laquelle a été suivie d’un entretien avec le Guide suprême.  Puis, il a rencontré le Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale, M. Saïd Jalili.


Dans toutes ces réunions, le Secrétaire général a fait part des préoccupations et des attentes claires de la communauté internationale sur les questions qui nécessitent une coopération et des progrès urgents pour la stabilité régionale et le bien-être du peuple iranien. 


Lors de sa rencontre avec le Président Ahmadinejad, le Secrétaire général l’a remercié pour l’invitation au Sommet du Mouvement des non-alignés.


Sur la question nucléaire, le Secrétaire général a déclaré qu’il avait suivi de près les pourparlers de l’Iran avec le P5+1.  Il a regretté que peu de progrès tangibles aient été réalisés à ce jour au cours de ces entretiens intensifs, estimant que les négociations devaient être sérieuses et approfondies.


Il a affirmé que l’Iran avait besoin de prendre des mesures concrètes pour répondre aux préoccupations de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et prouver au monde que son programme nucléaire n’est destiné qu’à des fins pacifiques.


Il a dit qu’il n’y avait pas d’alternative à un règlement pacifique, diplomatique et négocié, par étapes et sur la base de la réciprocité.


Le Secrétaire général a fait la même remarque sur la question nucléaire au Guide suprême.


Sur la Syrie, le Secrétaire général a exhorté le Président et le Guide suprême, lors des deux entretiens séparés, à user de l’influence de l’Iran afin de faire comprendre aux dirigeants syriens le besoin urgent de faire cesser la violence et de créer les conditions d’un dialogue crédible et un véritable processus politique répondant à la volonté du peuple syrien.  Le Secrétaire général a également réitéré son opposition à la militarisation accrue du conflit et a appelé tous les États à cesser de fournir des armes à toutes les parties en Syrie.


Par ailleurs, le Secrétaire général, lors de sa rencontre avec le Président iranien, a dit que la situation des droits de l’homme en Iran demeurait une source de préoccupation.  Il a affirmé que les droits fondamentaux, civils et politiques devaient être respectés.  Il a en outre indiqué, lors de chacun de ses entretiens avec le Chef de l’État et le Guide suprême, qu’il s’opposait fermement aux remarques récentes de responsables iraniens niant l’Holocauste et le droit d’Israël à exister.  Il a dit que de telles attaques et déclarations incendiaires étaient inacceptables et devaient être condamnées par tous.


Le Secrétaire général a eu des échanges similaires avec le Président du Parlement et avec le Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.  La discussion avec M. Jalili a porté principalement sur le dossier nucléaire.


Iraq


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Martin Kobler, a salué l’arrivée dans le camp de Hurriya aujourd’hui d’un autre groupe de 400 résidents du camp d’Ashraf.


Il a noté que les trois quarts des résidents du camp d’Ashraf, soit 2 400 personnes, ont désormais rejoint le camp Hurriya.  Il les a remerciés pour leur coopération et a demandé à ceux qui restaient dans le camp d’Ashraf d’agir dans le même esprit et de se préparer à des déplacements supplémentaires, sans retard, afin d’achever pacifiquement le processus.


M. Kobler a réitéré sa demande au Gouvernement de l’Iraq à se montrer généreux concernant les besoins humanitaires des habitants.  Il a en outre appelé de nouveau les États Membres à accepter les résidents pour leur réinstallation dans leur pays.


RDC


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), M. Roger Meece, a exprimé sa profonde préoccupation au sujet des informations faisant état de massacres de civils au Nord-Kivu, dans l’est du pays.


Les tueries qui ont eu lieu dans le territoire de Masisi, au début du mois d’août, sont les dernières d’une série d’attaques violentes de la part de groupes armés ciblant systématiquement la population civile.


M. Meece a qualifié d’alarmante la détérioration de la situation sécuritaire au Nord-Kivu.

Le Bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’homme en République démocratique du Congo a documenté plus de 45 attaques sur les quelque 30 villages et villes de Masisi depuis le mois de mai.


Parallèlement, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a déclaré que ces meurtres faisaient encore l’objet de vérifications, mais que les résultats préliminaires laissaient penser qu’un nombre important de personnes, la plupart étant des femmes et des enfants, avaient été abattues.


Somalie


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. Augustine Mahiga, a chaleureusement félicité le peuple somalien, hier, pour l’élection d’un nouveau Président du Parlement.


Il a affirmé qu’il s’agissait là d’un moment de progrès et d’optimisme, les législateurs ayant franchi une étape importante sur la voie de la restauration d’une gouvernance responsable et participative.


M. Mahiga a jugé essentiel qu’un Parlement au complet puisse siéger le plus rapidement possible afin de mener à bien l’élection du Président conformément au calendrier convenu.


Conseil de sécurité


Demain après-midi, à 15 heures, le Conseil de sécurité tiendra une réunion ministérielle sur la situation humanitaire en Syrie.


Le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, fera le point devant les membres du Conseil sur la situation humanitaire.  Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Antonio Guterres, fera également un exposé. 


En prévision de la réunion du Conseil de sécurité, le Ministre des affaires étrangères de la France et Président du Conseil de sécurité, M. Laurent Fabius, ainsi que le Ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni, M. William Hague, tiendront à midi une conférence de presse conjointe.


Par conséquent, le Point de presse du Porte-parole commencera à 11 h 45, de sorte que la conférence de presse puisse débuter à l’heure prévue.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.