Élimination de la pauvreté: thème de la cinquantième session de la Commission du développement social, qui se tiendra à New York du 1er au 10 février

30 janvier 2012
SOC/4786

Élimination de la pauvreté: thème de la cinquantième session de la Commission du développement social, qui se tiendra à New York du 1er au 10 février

30/01/2012
Conseil économique et social
SOC/4786
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base                                         


ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ: THÈME DE LA CINQUANTIÈME SESSION DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL,

QUI SE TIENDRA À NEW YORK, DU 1ER AU 10 FÉVRIER


La Commission tentera de déterminer le lien entre lutte

contre la pauvreté, promotion du plein emploi et politiques d’intégration sociale


(Adapté de l’anglais)


Au rythme où l’extrême pauvreté a baissé entre 1990 et 2005, il faudra encore 88 ans pour l’éliminer, prévient le Secrétaire général dans un rapport soumis à la Commission du développement social qui tiendra sa cinquantième session sur ce thème, du 1er au 10 février, au Siège des Nations Unies à New York.


À moins de quatre ans de l’échéance de 2015 fixée par la Déclaration du Millénaire, qui vise à réduire de moitié le nombre de personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour entre 1990 et 2015, la Commission examinera la question de l’élimination de la pauvreté en lien avec le plein emploi et les politiques d’intégration sociale.


« Il est particulièrement urgent que des mesures visant à accélérer les progrès (…) soient prises dans les régions où la pauvreté recule plus lentement que prévu et où subsistent d’importantes disparités sociales et économiques », souligne M. Ban Ki-moon dans son rapport.  Il précise notamment que 36% de la population de l’Afrique subsaharienne vivront en dessous du seuil de la pauvreté en 2015, avec seulement 1,25 dollar par jour.


Dans le cadre des préparatifs de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), qui se tiendra en juin 2012, la Commission s’attachera à renouveler l’élan politique en faveur de l’élimination de la pauvreté, en tenant compte des relations intrinsèques entre l’intégration sociale, le plein emploi et un travail décent pour tous.


Après l’ouverture de la session, mercredi 1er février, les participants à une table ronde de haut niveau, qui se tiendra dans l’après-midi, discuteront de l’élaboration de politiques efficaces pour l’élimination de la pauvreté, à la lumière de l’environnement économique actuel difficile et des progrès mitigés accomplis dans ce domaine.


Le vendredi 3 février, la Commission examinera, au cours de sa séance du matin, le rapport présenté par son Rapporteur spécial chargé d’étudier la situation des handicapés, M. Shuaib Chalklen.


Dans l’après-midi, des experts discuteront des moyens de mobilisation de ressources nationales et internationales suffisantes au service du développement social, en particulier dans un environnement économique difficile.  Ce débat est organisé pour répondre à la demande de l’Assemblée générale, formulée dans sa résolution A/C.2/66/L.79, « d’organiser, en coopération avec le Président de la cinquantième session de la Commission du développement social, une manifestation spéciale sur le financement du développement social en 2012 ».


Le lundi 6 février, de 10 heures à 13 heures, une table ronde intitulée « La Jeunesse: pauvreté et chômage » donnera l’occasion à des experts d’expliquer les difficultés immédiates auxquelles les gouvernements sont confrontés dans la gestion de la crise du chômage des jeunes et de leur manque d’opportunités.


Plus de 16 évènements parallèles seront également organisés pendant la durée de la session.


La Commission se penchera aussi sur des sujets intéressant les différents groupes sociaux et examinera, à cet effet, plusieurs rapports du Secrétaire général portant sur la préparation et la célébration du vingtième anniversaire de l’Année internationale de la famille en 2014, sur les aspects sociaux du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et sur le rapport sur l’intégration de la question des personnes handicapées à l’ordre du jour du développement.  Elle se prononcera sur cinq projets de résolution relatifs à ces sujets ainsi qu’au thème général de l’élimination de la pauvreté.


À cette session, la Commission sera saisie d’une note du Secrétaire général relative au suivi de la mise en œuvre des Règles pour l’égalisation des chances des handicaps et d’un rapport sur le deuxième cycle d’examen et d’évaluation du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement.


En approuvant ses nouvelles méthodes de travail, la Commission fixera le thème prioritaire de son prochain cycle biennal.


Un forum de la société civile se réunira à la veille de l’ouverture des travaux de la session, le 31 janvier, sur le thème « Initiative de protection sociale plancher » pour débattre des stratégies d’élimination de la pauvreté et d’autonomisation des couches les plus faibles de la société.  Le forum a pour tradition de rassembler des intervenants de marque de la société civile, ainsi que des représentants des États Membres et des Nations Unies, afin d’échanger leurs vues sur une question clef à l’ordre du jour de la Commission.  Il devra présenter ses conclusions à la Commission, le lendemain.


La Commission du développement social, qui est un organe technique du Conseil économique et social (ECOSOC), est devenue, depuis le Sommet mondial pour le développement social de Copenhague en 1995, l’organe clef de l’ONU, chargé du suivi et de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Copenhague.  Un an plus tard, en 1996, le mandat de la Commission a été revu et le nombre de ses membres est passé de 32 à 46.


Ses 46 membres sont élus pour un mandat de quatre ans, sur la base géographique suivante: 12 États d’Afrique; 10 États d’Asie; 5 États d’Europe de l’Est; 9 États d’Amérique latine et des Caraïbes; et 10 États d’Europe de l’Ouest. 


La Commission est actuellement composée des pays suivants: Albanie, Allemagne, Andorre, Argentine, Arménie, Bangladesh, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Cuba, Égypte, El Salvador, Espagne, États-Unis, Éthiopie, Fédération de Russie, France, Gabon, Ghana, Guatemala, Haïti, Italie, Japon, Lesotho, Maurice, Mexique, Népal, Nigéria, Pakistan, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Qatar, République de Corée, République islamique d’Iran, Sénégal, Soudan, Suède, Suisse, Viet Nam, Venezuela et Zimbabwe.  Il reste à élire deux membres parmi les États d’Europe de l’Est et deux autres parmi ceux d’Europe de l’Ouest et autres États.


Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter Daniela Bas, Directrice à la Division des politiques sociales et du développement au Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’ONU, en appelant le numéro de téléphone suivant: +1 (212) 963-2569; ou par courriel à l’adresse suivante:  bas@un.org


D’autres informations sur la session sont disponibles sur le site de la Commission, à l’adresse suivante:

http://social.un.org/index/CommissionforSocialDevelopment/Sessions/2012.aspx


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.