Activités du Secrétaire général en Bosnie-Herzégovine, les 25 et 26 juillet 2012

2 août 2012
SG/T/2864

Activités du Secrétaire général en Bosnie-Herzégovine, les 25 et 26 juillet 2012

02/08/2012
Secrétaire général
SG/T/2864
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EN BOSNIE-HERZÉGOVINE, LES 25 ET 26 JUILLET 2012

(Adapté de l’anglais)

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, et son épouse, Mme Ban Soon-taek, sont arrivés à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, en provenance de l’ex-République yougoslave de Macédoine, dans l’après-midi du mercredi 25 Juillet.

Le Secrétaire général a eu sa première rencontre avec les membres de la Présidence de Bosnie-Herzégovine: M. Bakir Izetbegović, Président de la Présidence; M. Nebojša Radmanović, Membre de la Présidence, et M. Željko Komšić, autre Membre de la Présidence.

La rencontre a été suivie par des déclarations conjointes faites à la presse par le Secrétaire général et M. Izetbegović, en présence de M. Radmanović et M. Komšić.

Le Secrétaire général a déclaré aux journalistes que la Bosnie-Herzégovine est entrée dans un nouveau et important chapitre de son existence.  « Garder un regard commun sur un avenir partagé est essentiel à la construction et au fonctionnement d’un État efficace, qui permettrait d’assurer une plus grande prospérité, et plus de stabilité et de progrès », a-t-il dit.

Le Secrétaire général s’est adressé au Parlement en disant que les transitions démocratiques sont difficiles, même dans le meilleur des cas, et que les défis croissent de façon exponentielle quand on sort d’une guerre.

« Il vous reste beaucoup à apprendre », a-t-il indiqué, en notant que la Bosnie-Herzégovine est un pays peuplé de gens talentueux, disposant d’une équipe de dirigeants nouveaux et dynamiques, et de femmes et d’hommes qui ont les compétences et les savoir-faire nécessaires au progrès du pays.

Sur le massacre de Srebrenica en 1995, le Secrétaire général a déclaré que « les Nations Unies n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités.  La communauté internationale a échoué dans la prévention du génocide qui s’est déroulé.  M. Ban a ajouté que « Srebrenica a donné naissance à une nouvelle détermination internationale en faveur de la justice, de la responsabilité, et d’un engagement envers la protection des civils ».

L’Organisation des Nations Unies, conjointement avec les États Membres, fait de son mieux pour prévenir les atrocités, a déclaré M. Ban.  « Nous devons faire mieux quand nous voyons des atrocités se profiler à l’horizon et les dénoncer sans détour.  Nous ne pouvons pas nous réfugier derrière de grands discours qui ne sont pas accompagnés d’actions vigoureuses.  (Voir communiqué de presse paru en anglais sous la cote SG/SM/14431)

Le Secrétaire général a ensuite rencontré séparément M. Vjekoslav Bevanda, Président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine, et M. Zlatko Lagumdžija, Vice-Président du Conseil des ministres et Ministre des affaires étrangères de Bosnie-Herzégovine.

Cette rencontre a été suivie par une réunion organisée par M. Renzo Daviddi, Chef adjoint de la délégation de l’Union européenne en Bosnie-Herzégovine, avec les dirigeants des partis politiques du pays.

La dernière réunion du Secrétaire général ce jour là a été celle qu’il a eue avec les représentants du corps diplomatique et de la communauté internationale.  Elle était organisée par M. Valentin Inzko, Haut-Représentant pour la Bosnie-Herzégovine.

Le Secrétaire général et son épouse ont pris part à un dîner offert par M. et Mme Izetbegović, et la soirée s’est terminée par une visite de la vieille ville de Sarajevo.

Tôt le lendemain matin, jeudi 26 juillet, le Secrétaire général a pris part à une course symbolique au Stade Asim Ferhatović Hase, qui a accueilli les Jeux olympiques de 1984.

Il a tenu une réunion avec les membres du personnel des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine à la mairie de la ville.

Le Secrétaire général s’est ensuite rendu en hélicoptère à Srebrenica, où il a visité le Centre du mémorial de Potočari, érigé en mémoire des victimes du massacre de 1995.

M. Ban Ki-moon et M. Bakir Izetbegović, Président de la Présidence de Bosnie-Herzégovine, accompagnés de leurs épouses, ont déposé une gerbe sur la Dalle commémorative et ont observé une minute de silence.

Ils ont ensuite visité le Centre du mémorial, en effectuant une marche autour du Mur du souvenir, où les noms des victimes de Srebrenica sont gravés.  Ils ont également visité le Musée du génocide, où le Secrétaire général a rencontré des représentants de l’Association des femmes de Srebrenica, un groupe de mères de victimes.

Le Secrétaire général a signé le livre des visiteurs au musée, avant que M. Izetbegović et lui s’adressent à la presse.

« Il n’y a pas un endroit au monde où il est plus difficile et plus pénible d’être qu’ici pour un Secrétaire général des Nations Unies », a-t-il estimé.

« Nous devons tirer les leçons de Srebrenica », a annoncé M. Ban.  « L’ONU fait et continuera à faire tout ce qu’elle peut faire pour empêcher que ce qui s’était passé à Srebrenica ne se reproduise jamais, nulle part ailleurs, et contre qui que ce soit. »

M Ban est rentré par hélicoptère à Sarajevo, où il a tenu une conférence de presse à l’aéroport avant de conclure sa visite en Europe du Sud.

Le Secrétaire général a indiqué qu’il partait avec une compréhension plus profonde de la région et une meilleure compréhension de ses défis et de son potentiel.

Il a dit que sa visite était axée sur l’avenir et que l’ONU se tient prête à aider la région à tirer parti des progrès qu’elle a accomplis et à surmonter les défis qui se posent à elle pour parvenir à un progrès et une prospérité partagée pour tous.

Le Secrétaire général a quitté Sarajevo pour Londres à midi.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.