Face aux 775 millions d’analphabètes dans le monde et aux 122 millions d’enfants non scolarisés, le Secrétaire général annonce l’initiative « l’éducation avant tout »

5 septembre 2012
SG/SM/14486-OBV/1132

Face aux 775 millions d’analphabètes dans le monde et aux 122 millions d’enfants non scolarisés, le Secrétaire général annonce l’initiative « l’éducation avant tout »

05/09/2012
Secrétaire général
SG/SM/14486 OBV/1132
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

FACE AUX 775 MILLIONS D’ANALPHABÈTES DANS LE MONDE ET AUX 122 MILLIONS D’ENFANTS NON

SCOLARISÉS, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ANNONCE L’INITIATIVE « L’ÉDUCATION AVANT TOUT »

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, célébrée le 8 septembre:

L’alphabétisation donne aux femmes et aux hommes les moyens de mieux comprendre le monde et de faire en sorte qu’il réponde à leurs aspirations.  Elle est source de dignité personnelle et promeut le développement d’une société saine. La Journée internationale de l’alphabétisation est une occasion de mettre à l’honneur cette force transformatrice et de mobiliser nos énergies pour en tirer le meilleur parti.

De grands progrès ont été accomplis durant la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation, qui se terminera cette année.  Dans le monde entier, des particuliers, des communautés et des pays ont tendu la main à des enfants, à des jeunes et à des adultes afin de les aider à apprendre à lire et à écrire et, ainsi, à transformer leur vie.  Ce sont quelque 90 millions d’adultes et de jeunes hommes et femmes qui sont ainsi sortis de l’analphabétisme.

Il reste cependant beaucoup à faire. On estime que la planète compte encore 775 millions de jeunes et d’adultes analphabètes, 122 millions d’enfants en âge de fréquenter un établissement d’enseignement primaire ou secondaire ne sont pas scolarisés, et des millions d’élèves terminent leurs études sans savoir bien lire et écrire.  Les femmes représentent les deux tiers de la population analphabète dans le monde. Le fait que ces chiffres restent aussi élevés fait obstacle à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement et nous empêche de bâtir les sociétés basées sur le savoir et sans laissés-pour-compte dont nous avons besoin au XXIe siècle.

Nous devons accélérer nos efforts pour toucher les plus marginalisés et promouvoir le respect du droit fondamental à l’alphabétisation en donnant une impulsion forte au mouvement mondial en faveur de l’éducation.  C’est pourquoi je lancerai, à la fin du mois, une nouvelle initiative intitulée « L’éducation avant tout ».

Cette initiative est axée sur trois priorités: faire en sorte que chaque enfant soit scolarisé; améliorer la qualité de l’enseignement; et encourager la citoyenneté mondiale.  J’appelle les dirigeants mondiaux et tous les acteurs concernés à s’y associer.  Il est bien plus onéreux de laisser des millions d’enfants et de jeunes en marge de la société que de financer la réalisation des objectifs d’éducation arrêtés au niveau international.

Même en temps de guerre et dans les zones sinistrées où l’accès à la nourriture, aux soins de santé et au logement pourrait être considéré comme un besoin prioritaire, tout parent dira souhaiter que son enfant reçoive une éducation.  Et l’enfant à qui on demande ce qu’il veut devenir quand il sera grand citera toujours un métier qui s’apprend.  L’éducation est le préalable à la réalisation de toutes ces aspirations.

Un monde dans lequel chacun sait lire et écrire est un monde plus paisible, plus harmonieux et en meilleure santé.  À l’occasion de cette journée internationale, engageons-nous donc à œuvrer ensemble en faveur de l’alphabétisation.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.