Ban Ki-moon s’est dit déçu par l’incapacité de la Conférence pour un traité sur le commerce des armes de parvenir à un accord sur le texte

30 Juillet 2012
SG/SM/14436-CD/3373

Ban Ki-moon s’est dit déçu par l’incapacité de la Conférence pour un traité sur le commerce des armes de parvenir à un accord sur le texte

30/07/2012
Secrétaire général
SG/SM/14436 CD/3373
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON S’EST DIT DÉÇU PAR L’INCAPACITÉ DE LA CONFÉRENCE POUR UN TRAITÉ

SUR LE COMMERCE DES ARMES DE PARVENIR À UN ACCORD SUR LE TEXTE

La déclaration suivante a été faite, le 27 juillet, par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Je suis déçu que la Conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes ait conclu sa session de quatre semaines sans parvenir à un accord sur un texte de traité qui aurait établi des normes communes pour réglementer le commerce international des armes classiques.

L’incapacité de la Conférence à conclure ses travaux sur le traité sur le commerce des armes, qui était attendu depuis longue date, et malgré les années d’efforts déployés par les États Membres et la société civile de nombreux pays, est un revers.

Je suis cependant encouragé que cela ne mette pas fin pour autant au traité sur le commerce des armes et que les États Membres se soient mis d’accord pour continuer de réaliser ce noble objectif.  Il y a déjà beaucoup de points communs, et les États Membres peuvent aller de l’avant sur la base des importants travaux qui ont été réalisés au cours de ces négociations.

Je salue le Président de la Conférence, M. Roberto Garcia Moritán, de l’Argentine, pour sa persistance et le solide leadership dont il a fait preuve pendant ce processus complexe.

Mon engagement en faveur de la création d’un traité robuste sur le commerce des armes demeure inébranlable.  Un traité ferme permettrait de libérer le monde des conséquences épouvantables d’une mauvaise réglementation du commerce international des armes sur les populations.  Il permettrait également de renforcer la capacité des Nations Unies à faire face à la prolifération des armes.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.