Ban Ki-moon encourage les États à inverser la tendance à la baisse des contributions au Fonds des Nations Unies pour les victimes de la torture

25 juin 2012
SG/SM/14377-OBV/1118

Ban Ki-moon encourage les États à inverser la tendance à la baisse des contributions au Fonds des Nations Unies pour les victimes de la torture

25/06/2012
Secrétaire général
SG/SM/14377 OBV/1118
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON ENCOURAGE LES ÉTATS À INVERSER LA TENDANCE À LA BAISSE DES CONTRIBUTIONS

AU FONDS DES NATIONS UNIES POUR LES VICTIMES DE LA TORTURE

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, le 26 juin:

Vingt-cinq ans après l’entrée en vigueur de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants cette pratique cruelle et déshumanisante demeure largement répandue.

Chaque jour, des femmes, des hommes et des enfants sont torturés ou maltraités dans l’intention de détruire leur sens de la dignité ou de leur valeur en tant qu’êtres humains.  Parfois, cela fait partie d’une politique délibérée de l’État visant à susciter la peur et à intimider sa population. 

Dans trop de pays, les revendications légitimes de liberté et de respect des droits de l’homme sont violemment réprimées.  Même lorsque les régimes changent, les tortures se poursuivent souvent et l’impunité reste la norme.

À l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, nous exprimons notre solidarité avec les centaines de milliers de victimes de la torture et leurs familles à travers le monde, qui endurent tant de souffrances.

Nous prenons également note de l’obligation qui est faite aux États non seulement de prévenir la torture mais aussi d’offrir aux victimes de la torture une réparation efficace et rapide, une indemnisation, et les moyens nécessaires à leur réadaptation sociale, psychologique, médicale ou autre.  L’Assemblée générale et le Conseil des droits de l’homme engagent vivement les États à créer et financer des centres ou des services de réadaptation.

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture soutient des centaines d’organisations et d’entités qui viennent en aide aux victimes de la torture et à leur famille partout dans le monde.  Toutefois, les contributions versées au Fonds ont considérablement diminué ces deux dernières années.

J’encourage vivement les États à inverser cette tendance, malgré l’insécurité financière mondiale actuelle.  En apportant un appui concret aux victimes de la torture, la communauté internationale montrera sa détermination et sa volonté sans équivoque de lutter contre la torture et l’impunité. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.