Le Secrétaire général est gravement préoccupé par la « dangereuse intensification » de la violence en Syrie qui mène le pays au bord du gouffre

12 juin 2012
SG/SM/14344

Le Secrétaire général est gravement préoccupé par la « dangereuse intensification » de la violence en Syrie qui mène le pays au bord du gouffre

12/06/2012
Secrétaire général
SG/SM/14344
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EST GRAVEMENT PRÉOCCUPÉ PAR LA « DANGEREUSE INTENSIFICATION »

DE LA VIOLENCE EN SYRIE QUI MÈNE LE PAYS AU BORD DU GOUFFRE

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général exprime ses graves préoccupations concernant la dangereuse intensification, au cours des derniers jours, de la violence armée dans l’ensemble de la Syrie et les graves dangers qu’encourent les civils qui se trouvent dans les zones de combat.  Les effusions de sang et les combats doivent cesser immédiatement.

Les observateurs de la Mission de supervision des Nations Unies en République arabe syrienne (MISNUS) ont signalé une augmentation du niveau de confrontations armées entre les forces du Gouvernement et celles de l’opposition.  Les opérations militaires intensives du Gouvernement, notamment le bombardement de Homs et apparemment d’autres centres de populations, ainsi que les tirs effectués à partir d’hélicoptères sur les localités de Talbiseh et Rastan, provoquent de nombreuses victimes parmi les civils et des violations des droits de l’homme.

Dans ce contexte, la MISNUS observe également des attaques planifiées et coordonnées contre les forces du Gouvernement et contre des infrastructures civiles dans de nombreuses localités.  La violence dans son ensemble est en train de s’intensifier suite à l’évolution des tactiques employées.

Le Secrétaire général condamne cette escalade de la violence armée, notamment le bombardement des centres de populations et les attaques qui ciblent les infrastructures civiles par toutes les parties, lesquels entravent la fourniture des services essentiels de base et exacerbent la crise humanitaire.  Le Secrétaire général exhorte également les parties à mettre un terme aux tueries, à la violence armée sous toutes ses formes, et à résoudre cette crise qui s’aggrave par l’intermédiaire de moyens politiques pacifiques, comme il est établi dans le plan en six points.  Les parties doivent honorer leurs engagements découlant du droit international.

Le Secrétaire général réitère son appel à tous les pays capables d’exercer une influence sur les parties de les convaincre d’accorder la priorité au bien-être des Syriens, de reculer du bord du gouffre et de réfléchir aux conséquences dévastatrices que cette intensification de la violence a sur le peuple de la Syrie, le pays et la région.  Le Secrétaire général demeure prêt à travailler avec l’ensemble de la communauté internationale pour assister le Gouvernement de la Syrie et l’opposition, afin de trouver une solution politique à la crise.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.