Ban Ki-moon estime que le meilleur moyen de célébrer la Journée de l’océan est de ratifier la Convention sur le droit de la mer parvenue à ses 30 ans d’existence

5 juin 2012
SG/SM/14331-OBV/1111-MER/1970

Ban Ki-moon estime que le meilleur moyen de célébrer la Journée de l’océan est de ratifier la Convention sur le droit de la mer parvenue à ses 30 ans d’existence

05/06/2012
Secrétaire général
SG/SM/14331 OBV/1111 MER/1970
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON ESTIME QUE LE MEILLEUR MOYEN DE CÉLÉBRER LA JOURNÉE DE L’OCÉAN EST DE RATIFIER

LA CONVENTION SUR LE DROIT DE LA MER PARVENUE À SES 30 ANS D’EXISTENCE

Vous trouverez ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, célébrée le 8 juin:

Cette année, la Journée mondiale de l’océan tombe le jour même où la communauté internationale célèbre un événement marquant – le trentième anniversaire de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Lorsque la Convention a été ouverte à la signature le 10 décembre 1982, la Convention a été à juste titre qualifiée de « constitution pour les océans ».  Fruit d’un long processus de négociation entre plus de 150 États, le traité est un monument vivant à la gloire de la coopération internationale.

L’adoption de la Convention sur le droit de la mer a créé l’événement dans l’histoire des traités.  Riche de 320 articles et de 9 annexes qui couvrent tous les aspects des océans et du milieu marin, la Convention comprend un dosage subtil de droits et de devoirs.

La protection des océans et des littoraux est un des principaux objectifs de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, qui va s’ouvrir à Rio dans 12 jours.  La Convention contribue à ces objectifs par ses dispositions, notamment celles qui ont trait à la préservation du milieu marin, à la recherche scientifique marine et au transfert des techniques marines.

Nous devons nous soucier davantage de nos océans, qui sont menacés par la pollution, l’appauvrissement des ressources halieutiques, les effets du changement climatique et la détérioration du milieu marin.  Rio+20 doit parvenir à mobiliser le système des Nations Unies, les gouvernements et d’autres partenaires en vue d’améliorer la gestion et la préservation des océans, grâce à des initiatives permettant de réduire la surexploitation des fonds de pêche, d’améliorer la protection du milieu marin, de réduire la pollution marine et d’atténuer l’impact du changement climatique.

Le meilleur moyen de célébrer la Journée mondiale de l’océan serait que tous les pays qui ne l’ont pas encore fait ratifient la Convention sur le droit de la mer.

Faisons en sorte que 2012 marque un nouveau tournant pour les océans de la planète, afin que nous puissions mettre le cap vers l’avenir que nous voulons.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.