Kofi Annan est nommé Envoyé spécial conjoint ONU-Ligue des États arabes pour la crise syrienne

23 février 2012
SG/SM/14124

Kofi Annan est nommé Envoyé spécial conjoint ONU-Ligue des États arabes pour la crise syrienne

23/02/2012
Secrétaire général
SG/SM/14124
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

KOFI ANNAN EST NOMMÉ ENVOYÉ SPÉCIAL CONJOINT ONU-LIGUE DES ÉTATS ARABES POUR LA CRISE SYRIENNE


La déclaration suivante a été faite, aujourd’hui, conjointement par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Nabil Elaraby:


Conformément à la résolution A/RES/66/253 de l’Assemblée générale en date du 16  février et, après des consultations étroites, le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Nabil Elaraby, ont annoncé, tous les deux, la nomination de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, comme Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la crise syrienne.


Les Secrétaires généraux sont reconnaissants à M. Annan d’avoir accepté cette importante mission à un moment critique pour le peuple syrien.  Un adjoint à l’Envoyé spécial conjoint sera choisi parmi des candidats de pays arabes.


L’Envoyé spécial conjoint représentera, à un niveau élevé, les Secrétaires généraux des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la crise syrienne.  Il offrira les bons offices en vue de mettre fin à la violence et aux violations des droits de l’homme, et de promouvoir un règlement pacifique à la crise syrienne.


L’Envoyé spécial conjoint sera guidé dans cette mission par les dispositions de la résolution A/RES/66/253 de l’Assemblée générale et les résolutions pertinentes de la Ligue des États arabes.  Il mènera des consultations de manière extensive et engagera des discussions avec les interlocuteurs concernés à la fois en Syrie et en dehors du pays en vue de faire cesser la violence et de résoudre la crise humanitaire, et en vue de faciliter, par des moyens pacifiques, un règlement politique inclusif par les Syriens eux-mêmes, qui réponde aux aspirations démocratiques du peuple syrien par le biais d’un dialogue politique global entre le Gouvernement syrien et une large représentation de l’opposition syrienne.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.