Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Somalie

5 avril 2012
SC/10602-AFR/2367

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Somalie

5/04/2012
Conseil de sécurité
SC/10602 AFR/2367
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SOMALIE

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite le 5 avril par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, Mme Susan Rice (États-Unis):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus énergiques l’attentat terroriste perpétré à Mogadiscio (Somalie) le 4 avril 2012, qui a causé la mort de civils innocents et en a blessé d’autres. Cet attentat témoigne d’un profond mépris pour la vie des Somaliens et pour leur volonté de retrouver une vie normale à Mogadiscio.  Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et leurs plus vives condoléances aux victimes de ce crime odieux et à leurs proches, ainsi qu’au peuple somalien et au Gouvernement fédéral de transition.

Les membres du Conseil ont réitéré leur appui sans réserve aux efforts déployés par le Gouvernement fédéral de transition en faveur de la paix, de la sécurité et de la réconciliation, dans le cadre du Processus de paix de Djibouti, ainsi qu’à l’action menée par les Forces somaliennes de sécurité et la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).  Ils ont de nouveau condamné tous les actes de violence et d’incitation à la violence commis à l’encontre de civils, de l’AMISOM et du Gouvernement fédéral de transition.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constitue l’une des menaces les plus sérieuses contre la paix et la sécurité et que tous les actes de terrorisme, quels qu’ils soient, sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, le lieu, l’époque et les auteurs.

Les membres du Conseil ont redit leur détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes, conformément aux responsabilités qui incombent au Conseil en vertu de la Charte des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils ont l’obligation de veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme soient conformes à leurs obligations au regard du droit international, en particulier celui des droits de l’homme et des réfugiés, et du droit humanitaire.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.