Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan et le Soudan du Sud

27 mars 2012
SC/10594-AFR/2362

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan et le Soudan du Sud

27/03/2012
Conseil de sécurité
SC/10594 AFR/2362
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE SOUDAN ET LE SOUDAN DU SUD

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Mark Lyall Grant (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité sont profondément alarmés par les échauffourées survenues dans la région limitrophe entre le Soudan et le Soudan du Sud, qui risquent de précipiter une reprise du conflit entre les deux pays, d’aggraver la situation humanitaire et de provoquer de nouvelles pertes civiles.

Les membres du Conseil engagent les Gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud à faire preuve de la plus grande réserve et à poursuivre un dialogue déterminé pour traiter de manière pacifique les dossiers qui entretiennent la méfiance entre les deux pays, notamment les enjeux liés au pétrole, la violence dans la région frontalière, la citoyenneté et Abyei.  Ils exhortent le Soudan et le Soudan du Sud à respecter la lettre et l’esprit de leur mémorandum d’accord du 10 février sur la non-agression et la coopération.  Ils demandent instamment à ces deux pays d’utiliser la prochaine session du Mécanisme conjoint pour les questions politiques et la sécurité pour désamorcer les tensions le long de la frontière et prendre les mesures appropriées pour rendre opérationnel le Mécanisme conjoint de vérification et de surveillance de la frontière.

Les membres du Conseil rappellent la déclaration du Président du Conseil du 6 mars 2012 et se déclarent de nouveau gravement préoccupés par les violences transfrontières répétées signalées entre le Soudan et le Soudan du Sud, y compris les mouvements de troupes, le soutien à des forces supplétives et les bombardements aériens.  Ils demandent instamment à toutes les parties de cesser les opérations militaires dans les zones frontalières et de mettre un terme au cycle de la violence, et aux Gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud de ne prendre aucune mesure qui mettrait en danger la sécurité et la stabilité de l’un ou l’autre pays, y compris sous la forme directe ou indirecte d’un soutien à des groupes armés agissant dans le territoire de l’autre.  Les membres du Conseil condamnent les actions de tout groupe armé visant à renverser par la force le Gouvernement du Soudan ou du Soudan du Sud.  Ils affirment leur profond attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Soudan et du Soudan du Sud.

Les membres du Conseil réaffirment qu’il faut de toute urgence fournir une aide humanitaire conformément au droit international, y compris le droit international humanitaire applicable, et aux principes directeurs de l’assistance humanitaire d’urgence, afin d’éviter une aggravation de la crise qui frappe les États du Kordofan méridional et du Nil Bleu (Soudan).

Les membres du Conseil exhortent le Soudan et le Soudan du Sud à continuer d’œuvrer dans le cadre des négociations menées sous les auspices du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine et encouragent la poursuite à cet égard du partenariat avec les Nations Unies et d’autres parties prenantes internationales clefs.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.