Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur les États du Kordofan du Sud et du Nil bleu (Soudan)

14 février 2012
SC/10543-AFR/2336

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur les États du Kordofan du Sud et du Nil bleu (Soudan)

14/02/2012
Conseil de sécurité
SC/10543
AFR/2336
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ÉTATS DU KORDOFAN DU SUD ET DU NIL BLEU (SOUDAN)


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de février, M. Kodjo Menan (Togo):


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur inquiétude profonde et croissante face à l’aggravation de la malnutrition et de l’insécurité alimentaire dans certains secteurs des États du Kordofan du Sud et du Nil Bleu au Soudan, qui pourrait créer une situation d’urgence en l’absence d’une intervention immédiate, et face à l’impossibilité pour le personnel humanitaire international d’accéder à ces régions pour évaluer la situation et apporter d’urgence une assistance indispensable.


Les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement soudanais d’accorder immédiatement au personnel des Nations Unies l’autorisation de se rendre dans les régions touchées, y compris pour y mener une évaluation des besoins.  Les membres du Conseil ont aussi demandé au Gouvernement soudanais et au Mouvement populaire de libération du Soudan (Nord) (SPLM-N) de coopérer pleinement avec l’ONU et avec les autres organismes et organisations humanitaires, et de garantir, conformément au droit international, y compris le droit international humanitaire applicable, et aux principes fondamentaux de l’aide humanitaire d’urgence, l’accès immédiat, sans entrave et en toute sécurité du personnel humanitaire des Nations Unies et d’autres organisations, ainsi que l’acheminement des fournitures et du matériel, afin que ce personnel puisse s’acquitter efficacement de sa tâche consistant à prêter secours aux populations civiles touchées par le conflit dans les États du Kordofan du Sud et du Nil bleu.


Les membres du Conseil ont encouragé l’ONU à poursuivre et à approfondir ses échanges avec l’Union africaine et la Ligue des États arabes sur cette question.


Les membres du Conseil se sont félicités des visites effectuées au Soudan le 4 janvier par la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et du 10 au 13 janvier par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, et ont indiqué qu’ils attendaient avec intérêt la visite que Mme Amos doit prochainement effectuer à Khartoum et dans les zones frontalières touchées par le conflit.


Les membres du Conseil ont aussi demandé au Gouvernement soudanais et au Mouvement populaire de libération du Soudan (Nord) de reprendre les pourparlers visant à régler les problèmes qui ont alimenté le conflit actuel dans les états du Kordofan du Sud et du Nil bleu, et de convenir d’une cessation immédiate des hostilités.  Ils ont réaffirmé leur appui aux efforts menés en ce sens par le Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine, le Gouvernement éthiopien et l’ONU.  Les membres du Conseil ont souligné qu’il fallait que les deux parties mettent en place des dispositifs de sécurité conformément aux principes convenus dans l’accord-cadre du 28 juin, y compris, selon qu’il convient, le désarmement, la démobilisation et la réintégration d’éléments armés du SPLM-N, et insisté sur le fait que tout désarmement devait se faire conformément aux plans convenus et sans recours à la force.


Les membres du Conseil ont souligné qu’il importait de régler toutes les questions en instance relatives à l’Accord de paix global.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.