Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur les attentats terroristes perpétrés au Nigéria

26 janvier 2012
SC/10530-AFR/2327

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur les attentats terroristes perpétrés au Nigéria

26/01/2012
Conseil de sécurité
SC/10530 AFR/2327
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ATTENTATS

TERRORISTES PERPÉTRÉS AU NIGÉRIA

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite hier par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Baso Sangqu (Afrique du Sud):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté la série d’attentats terroristes qui a frappé Kano (Nigéria) ces derniers jours et a fait un grand nombre de morts et de blessés.

Les membres du Conseil ont adressé leurs condoléances émues aux familles des victimes de ces crimes haineux et au peuple et au Gouvernement de la République fédérale du Nigéria.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme, dans toutes ses formes et manifestations, était criminel et injustifiable, quels que soient sa motivation, le lieu et le moment où il se manifeste et l’auteur des actes qui en relèvent, et qu’il ne devait en aucun cas être associé à une religion, une nationalité, une civilisation ou un groupe ethnique, quels qu’ils soient.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies et à toutes les obligations découlant du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire, les menaces à la paix et la sécurité internationales que constituaient les actes terroristes.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États de veiller à ce que les mesures prises pour lutter contre le terrorisme soient en accord avec toutes les obligations qui leur incombent au titre du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont souligné qu’il fallait traduire en justice ceux qui commettaient, organisaient, finançaient et commanditaient ces actes répréhensibles, et prié instamment tous les États de coopérer activement avec les autorités nigérianes à cet égard, conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités qui leur incombent au titre de la Charte des Nations Unies.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.