Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la situation au Yémen

26 janvier 2012
SC/10529

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la situation au Yémen

26/01/2012
Conseil de sécurité
SC/10529
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SITUATION AU YÉMEN

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite hier par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Baso Sangqu (Afrique du Sud):

Le 25 janvier, les membres du Conseil de sécurité ont reçu du Conseiller spécial de l’ONU, Jamal Benomar, des informations sur la situation au Yémen.

Les membres du Conseil se sont félicités des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la transition politique, sur la base de l’initiative du Conseil de coopération du Golfe, ainsi que du mécanisme d’application, qui permet une passation pacifique du pouvoir, comme le Conseil de sécurité l’a demandé dans sa résolution 2014 (2011).  Ils se sont félicités de la formation du Gouvernement d’unité nationale.  Ils ont réitéré l’appel qu’ils ont lancé pour que l’initiative du Conseil de coopération du Golfe et le mécanisme d’application soient mis en œuvre de manière transparente et sans tarder, dans un esprit d’inclusion et de réconciliation.

Les membres du Conseil ont demandé que des élections crédibles, non violentes et pacifiques se tiennent le 21 février comme prévu, et ont pris note avec satisfaction de la conclusion du processus de nomination.  Dans ce contexte, ils ont rappelé l’importance d’un environnement libre et constructif dans le domaine politique, pour les médias et pour la société civile, reposant notamment sur la liberté d’expression et la liberté de réunion.  Ils sont convenus que l’élection présidentielle anticipée au Yémen marque l’avènement d’une ère nouvelle et un premier pas important dans le processus de transition devant conduire au dialogue national, qui offrira de plus grandes possibilités d’inclusion à toute une variété de parties prenantes.  Ils se sont félicités de l’annonce faite par les autorités yéménites au sujet de la libération des détenus politiques et attendent avec intérêt la mise en œuvre rapide de cette décision.

Les membres du Conseil se sont déclarés préoccupés par la détérioration de la situation en matière de sécurité et la présence croissante d’Al-Qaida.  Ils ont réaffirmé leur condamnation catégorique du terrorisme sous toutes ses formes et manifestations.

Les membres du Conseil ont engagé toutes les parties au Yémen à rejeter la violence, à s’abstenir d’actes de provocation et à coopérer avec le Comité des affaires militaires pour assurer la pleine mise en œuvre du mécanisme d’application et de la résolution 2014 (2011) du Conseil de sécurité.  Ils ont réaffirmé que tous les auteurs de violations des droits de l’homme et d’atteintes à ces droits, notamment d’actes de violence, doivent être tenus responsables de leurs actes. Ils ont réaffirmé leur attachement à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’unité du Yémen.

Les membres du Conseil ont réitéré leur appui à l’action menée par le Yémen pour franchir les principales étapes du plan d’application, et espèrent que les parties continueront à respecter le calendrier défini dans l’accord, notamment en ce qui concerne le dialogue national, le comité chargé d’engager le dialogue avec les jeunes, l’examen constitutionnel conduisant aux élections parlementaires et présidentielle et le programme de réformes visant à affronter les graves problèmes auxquels le Yémen se heurte en matière de sécurité et sur les plans humanitaire et économique.

Les membres du Conseil demeurent vivement préoccupés par la situation humanitaire au Yémen, notamment la grave insécurité alimentaire, les taux alarmants de malnutrition et le nombre croissant des personnes déplacées.  Ils ont exprimé leur appui au nouvel appel global des Nations Unies pour 2012, portant sur un montant de 447 millions de dollars pour le financement de l’aide humanitaire.  Ils ont demandé au Gouvernement d’unité nationale de commencer à s’attaquer aux problèmes humanitaires et économiques.  Ils ont également pris note avec satisfaction des efforts de la Banque mondiale pour reprendre les programmes au Yémen et ont encouragé la communauté internationale à accroître et élargir son appui.  Ils ont en outre réaffirmé que toutes les parties devraient assurer aux organismes humanitaires un accès sans entrave et sûr aux populations.

Les membres du Conseil se sont félicités des bons offices offerts par le Secrétaire général et son Conseiller spécial, Jamal Benomar.  Ils ont réaffirmé leur intention de continuer à suivre de près la situation en matière de sécurité et sur les plans politique et humanitaire au Yémen ainsi que la mise en œuvre de la résolution 2014 (2011) du Conseil.  Ils attendent avec intérêt de recevoir, dans les 30 jours, des informations actualisées sur la situation, notamment en ce qui concerne l’état d’application des accords relatifs à la transition politique.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.