Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Somalie

11 janvier 2012
SC/10517-AFR/2316

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Somalie

11/01/2012
Conseil de sécurité
SC/10517 AFR/2316
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SOMALIE

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Baso Sangqu (Afrique du Sud):

Le mercredi 11 janvier, le Conseil de sécurité a entendu un exposé de B. Lynn Pascoe, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, et de l’Ambassadeur Ramtane Lamamra, Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, sur la situation en Somalie et sur la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

Les membres du Conseil ont réitéré leur plein appui à l’AMISOM et de nouveau exprimé leur gratitude aux pays qui fournissent des contingents.  Ils ont loué les efforts déployés par l’AMISOM et les forces de sécurité somaliennes, sachant les sacrifices importants qu’elles consentaient.  Ils ont insisté sur l’importance de doter l’AMISOM de ressources prévisibles et sûres en temps voulu et ont demandé à la communauté internationale de lui apporter un soutien sans réserve pour lui donner les moyens de renforcer ses capacités et de mieux s’acquitter de sa mission.  Ils ont pris note des recommandations que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine avait faites le 5 janvier 2012 sur la Somalie et de l’intention du Secrétaire général de présenter un rapport.  Ils ont souligné qu’ils comptaient continuer d’examiner la situation.  Ils ont aussi insisté sur l’importance de l’assistance internationale pour le développement des forces de sécurité somaliennes.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur entière adhésion à l’Accord de Djibouti comme base de règlement du conflit en Somalie, à l’Accord de Kampala et à la feuille de route visant à achever la phase de transition en Somalie d’ici au mois d’août 2012.  Ils se sont félicités de la communauté de vues dont ont fait preuve les participants à la récente Conférence de Garowe sur la Constitution et ont encouragé la tenue d’un dialogue représentatif sur la Constitution, ouvert au peuple somalien dans son ensemble.  Ils ont engagé les institutions fédérales de transition à rester unies, à faire preuve de volonté politique et à s’employer à respecter les échéances fixées dans la feuille de route.  Ils ont noté que le soutien qu’elles recevraient à l’avenir dépendrait de leur capacité à mener à bien ces tâches et que le Secrétaire général jugeait inenvisageable de reporter encore les délais prévus dans la feuille de route.  Ils se sont dits prêts à appuyer l’adoption de mesures contre ceux qui chercheraient à compromettre le processus de paix et la paix, la sécurité et la stabilité en Somalie.

Les membres du Conseil se sont dits alarmés par la crise humanitaire qui se poursuit en Somalie et la famine qui ravage le pays et ont constaté le caractère prolongé de la crise.  Ils ont remercié les agents humanitaires de leurs efforts inlassables, ont accueilli avec satisfaction les interventions de la communauté internationale et ont engagé les États Membres à verser des contributions au titre de l’Appel global des Nations Unies en faveur de la Somalie.  Ils ont demandé instamment à toutes les parties et à tous les groupes armés de veiller à ce que l’aide puisse être acheminée sans entrave ni obstacle et de prendre les mesures voulues pour assurer la sécurité et la sûreté du personnel et des fournitures humanitaires.  Ils ont instamment prié tous les intéressés de n’épargner aucun effort pour trouver des solutions durables pour les réfugiés et les déplacés.

Les membres du Conseil de nouveau ont exprimé leur profonde préoccupation face à la situation en Somalie.  Ils ont souligné la nécessité de mettre en œuvre une stratégie globale pour régler les problèmes que connaît la Somalie sur les plans politique et humanitaire et en matière de sécurité, ainsi que le problème de la piraterie, et notamment des prises d’otages, au large des côtes somaliennes, grâce à des efforts concertés de toutes les parties concernées.  Ils ont à cet égard réaffirmé leur entier soutien à l’action que le Secrétaire général et son Représentant spécial, Augustine P. Mahiga, mènent aux côtés de l’Union africaine et des partenaires internationaux et régionaux pour relever ces défis, et notamment à la prochaine Conférence de Londres.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.