Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan du Sud et la MINUSS

10 janvier 2012
SC/10514-AFR/2315

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan du Sud et la MINUSS

10/01/2012
Conseil de sécurité
SC/10514
AFR/2315
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE SOUDAN DU SUD ET LA MINUSS


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Baso Sangqu (Afrique du Sud):


Le 5 janvier 2012, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé d’Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, sur la violence intercommunautaire qui a récemment éclaté entre les tribus Lou Nuer et Murle dans l’État du Jonglei, au Soudan du Sud.


Les membres du Conseil se sont dits vivement préoccupés d’apprendre il y avait eu des morts et des blessés dans l’État de Jonglei.  Ils ont déploré les pertes humaines et la destruction des moyens d’existence des personnes touchées par la violence et ont insisté sur le fait qu’il incombe au premier chef au Gouvernement de la République du Soudan du Sud de protéger sa population, en particulier les groupes les plus vulnérables, comme les femmes et les enfants.  Ils ont souligné que la violence est inacceptable sous toutes ses formes et ont demandé à tous les groupes ethniques de l’État de Jonglei de stopper immédiatement l’engrenage du conflit et d’entamer un processus de paix fondé sur la réconciliation.


Les membres du Conseil se sont félicités des efforts que déploie le Gouvernement de la République du Soudan du Sud pour trouver, grâce à la médiation, un moyen de régler le conflit, et pour protéger les civils.  Ils ont demandé au Gouvernement de continuer de mener un processus ouvert à tous afin de s’attaquer de façon globale aux causes profondes de cette violence cyclique, et de déployer les moyens nécessaires pour assurer la protection des civils.


Les membres du Conseil se sont félicités que la MINUSS ait réagi rapidement à la situation, y compris en collaborant avec le Gouvernement de la République du Soudan du Sud et la communauté internationale, afin de faire savoir qu’il existait un risque de conflit, et se soit activement efforcée de prendre des mesures efficaces pour aider le Gouvernement à protéger les civils.  Ils se sont dits préoccupés par l’insuffisance des moyens aériens de la Mission, qui compromet sérieusement l’exécution de son mandat, et ont exhorté le Secrétaire général à continuer de s’efforcer de régler ce problème.


Les membres du Conseil se sont dits préoccupés par la quantité et la sophistication des armes utilisées récemment dans les conflits intercommunautaires.  Ils ont engagé la MINUSS à continuer d’aider le Gouvernement de la République du Soudan du Sud à réformer le secteur de la sécurité et à procéder au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration des ex-combattants rebelles, comme le prévoit la résolution 1996 (2011) du Conseil.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.