Le Comité de l’information tiendra sa trente-quatrième session du 23 avril au 4 mai au siège de l’ONU, à New York

20 avril 2012
PI/2022

Le Comité de l’information tiendra sa trente-quatrième session du 23 avril au 4 mai au siège de l’ONU, à New York

20/04/2012
Communiqué de presse
PI/2022
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base

LE COMITÉ DE L’INFORMATION TIENDRA SA TRENTE-QUATRIÈME SESSION

DU 23 AVRIL AU 4 MAI AU SIÈGE DE L’ONU, À NEW YORK

La trente-quatrième session du Comité de l’information, organe intergouvernemental chargé d’évaluer les progrès accomplis par les Nations Unies dans le domaine de l’information du public, aura lieu du 23 avril au 4 mai au Siège de l’ONU, à New York.

Au cours de la session, les États Membres procèderont à un examen approfondi des travaux du Département de l’information (DPI).  Ils s’appuieront, pour ce faire, sur les rapports d’activité de trois organes constitutifs du DPI au cours de la période allant de juillet 2011 à février 2012: ces programmes sont ceux de la Division de la communication stratégique; de la Division de l’information et des médias et de la Division de la sensibilisation du public.

Dans son rapport sur les services de communication stratégique, le Secrétaire général explique que le Département élabore et applique des stratégies de communication adaptées aux enjeux prioritaires et apporte son appui à la diffusion de messages relatifs aux principales initiatives et activités officielles de l’ONU.

Tout en s’appuyant sur des moyens de communication traditionnels –radio, télévision et presse écrite– le DPI cherche à tirer parti des possibilités offertes par l’Internet et les nouveaux supports médiatiques, notamment les réseaux sociaux et les appareils portables, fait observer M. Ban.

En outre, note-t-il, le réseau mondial des centres d’information, disséminé dans 62 pays, a continué, au cours de la période à l’examen, d’être à la fois « le porte-parole  et le visage » de l’Organisation, en communiquant avec le public dans les langues et dialectes locaux.

Dans son rapport sur l’information et les médias, le Secrétaire général indique qu’en renforçant l’utilisation des plateformes multimédia, Internet et de téléphonie mobile, le Département avait été en mesure de toucher un public à la fois plus jeune et plus varié.

Pendant la période considérée, le Département avait également organisé pour la toute première fois une conversation mondiale avec le Secrétaire général sur les grands réseaux sociaux, en recevant des questions dans plusieurs langues et en diffusant l’événement en direct, sous-titré en quatre langues officielles, sur Facebook, Livestream et le webcast de l’ONU, avec une traduction chinoise sur Sina Weibo.

Dans son rapport sur la sensibilisation du public, M. Ban indique que la Division concernée a renforcé l’action menée auprès de ses interlocuteurs traditionnels parmi le grand public et la société civile, en particulier les jeunes, et a fait une plus grande place aux médias sociaux dans ses activités de sensibilisation, de manière à élargir son public et à renforcer l’appui à l’Organisation à l’échelle mondiale.

Créé en 1978 par la résolution 33/115 C de l’Assemblée générale, le Comité de l’information, composé de 133 membres, examine les politiques et activités de l’ONU dans le domaine de l’information en tenant compte de l’évolution des relations internationales.  Il est également chargé de promouvoir l’instauration d’un nouvel ordre mondial de l’information et de la communication destiné à renforcer la paix et la compréhension internationales et fondé sur la libre circulation et une diffusion plus large et mieux équilibrée de l’information.  Le Comité de l’information fait des recommandations sur ces sujets à l’Assemblée générale.

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Département de l’information: services de communication stratégique (A/AC.198/2012/2)

Le présent rapport passe en revue les principales activités menées par le Département de l’information entre juillet 2011 et février 2012 dans le cadre de sa promotion de l’action de l’ONU auprès de la population mondiale par l’entremise de ses services de communication stratégique.

Le sous-programme relatif aux services de communication stratégique est l’un des trois sous-programmes du Département.  Son exécution est assurée par la Division de la communication stratégique, qui élabore et applique des stratégies de communication adaptées aux enjeux prioritaires et apporte son appui à la diffusion de messages relatifs aux principales initiatives et activités officielles de l’ONU.  Le rapport passe donc en revue les campagnes de communication consacrées à des thèmes précis tels que le maintien de la paix, la violence à l’égard des femmes, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les changements climatiques, les droits de l’homme, la question de Palestine, l’Année internationale de la jeunesse, le Sommet mondial sur la société de l’information et le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Dans le domaine du maintien de la paix, le DPI a, en 2011, complètement reconfiguré la conception graphique et l’architecture informatique du site Web des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, qui peut à présent être consulté dans les six langues officielles.  En novembre 2011, pour la toute première fois, le site Web des opérations de maintien de la paix a été consulté plus de 700 000 fois en l’espace de 31 jours.  Le Département de l’information et le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) ont également coopéré étroitement pour fournir une aide en matière de communication stratégique à la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) dans le cadre des préparatifs du référendum de juillet, ainsi que dans le cadre du retrait de la MINUS et du lancement de deux autres opérations de maintien de la paix: la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Le DPI a également publié à l’intention des organismes des Nations Unies un document d’information sur la crise dans la corne de l’Afrique et l’action menée par l’Organisation dans cette région, de manière que les fonctionnaires et porte-parole de l’ONU dans le monde entier soient à même d’aborder le sujet le moment venu.  Ce document comporte des renvois à des déclarations, à des communiqués de presse et aux sites web établis par l’ONU.

En outre, durant la phase de démarrage de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, le Département a mis en place et tenu à jour un site Web en anglais consacré à la Mission et coordonné la mise au point de la version en langue arabe.  Il a également fourni aux porte-parole et aux bureaux de l’ONU dans le monde entier des conseils en matière de communication stratégique en vue de faire mieux connaître l’action menée par l’ONU dans ce pays en crise.

La seconde partie du rapport détaille les travaux accomplis par les 62 centres d’information des Nations Unies.  Le réseau mondial de ces centres a continué à être à la fois le « porte-parole et le visage» de l’Organisation, en communiquant avec le public dans leurs langues et dialectes locaux.  Les centres ont mené de nombreuses campagnes portant sur des thèmes prioritaires, à l’échelle tant locale que régionale, et fournissent un appui en matière de communication à de hauts fonctionnaires des Nations Unies, en situation de crise comme en temps normal.  Ils ont participé activement aux travaux des équipes de pays des Nations Unies, notamment aux préparatifs qui ont conduit à l’élaboration du Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement.  Dans les pays et régions où ces centres n’étaient pas présents, le Département de l’information a échangé des directives en matière de communication avec les coordonnateurs résidents.  Le réseau comprend 62 centres, dont le bureau régional de Bruxelles, 2 services d’information et 8 composantes informations de bureaux extérieurs des Nations Unies.  Un centre d’information est sur le point d’être créé à Luanda.

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Département de l’information: services d’information (A/AC.198/2012/3)

Le présent rapport rend compte des principales avancées du Département de l’information entre juillet 2011 et février 2012 pour ce qui est de mieux faire connaître les activités de l’Organisation des Nations Unies grâce à ses services d’information.  Les services d’information, qui constituent l’un des trois sous-programmes du Département et sont assurés par la Division de l’information et des médias, sont chargés d’assurer à l’Organisation un appui plus étendu en améliorant la qualité, le format et l’actualité de l’information concernant l’Organisation, en en élargissant la couverture géographique et en en intensifiant l’utilisation par les organes d’information et les autres utilisateurs.

Au cours de la période à l’examen, le Département de l’information a continué de s’employer à améliorer l’efficacité et à étendre la portée de très nombreux services d’information et produits connexes, poursuit le Secrétaire général.  Afin de mieux répondre aux besoins de ses divers publics et partenaires à travers le monde, en particulier dans les pays en développement, il a continué de privilégier les moyens de communication traditionnels –radio, télévision et presse écrite– tout en cherchant à tirer parti des possibilités offertes par l’Internet et les nouveaux supports médiatiques, notamment les sites de réseautage social et les appareils portables.  En accroissant l’utilisation des produits et services multimédias et en offrant davantage de documents vidéo de qualité professionnelle et de photos haute résolution téléchargeables sur Internet, le Département a pu toucher un public plus varié et plus jeune.  En outre, indique le Secrétaire général, il a continué de diffuser l’information à ceux qui n’ont pas accès à Internet ou n’y ont qu’un accès limité.

En dépit des difficultés soulevées par la mise en œuvre du plan-cadre d’équipement, qui a entraîné un fort éparpillement des équipes de production et posé des problèmes d’ordre technique, le Département a pu assurer le bon fonctionnement de l’ensemble de ses services d’information et d’appui aux médias.  Faisant fond sur son expérience en matière de suivi et d’évaluation de ses produits, le Département a utilisé le système Teletrax et Google Analytics pour évaluer régulièrement ses activités et mieux les adapter aux besoins du public et des clients.

Pendant la période considérée, le Département a également a organisé pour la toute première fois une conversation mondiale avec le Secrétaire général sur les grands réseaux sociaux, en recevant des questions dans plusieurs langues et en diffusant l’événement en direct, sous-titré en quatre langues officielles, sur Facebook, Livestream et le site de retransmission Web de l’ONU, avec une traduction chinoise sur Sina Weibo.

Le Département a continué de s’attacher à améliorer le contenu multilingue du site Web de l’ONU, mais les difficultés rencontrées jusqu’ici persistent.  Des départements et services auteurs continuent à produire et à afficher des contenus en anglais seulement.  L’utilisation accrue des médias sociaux pourrait aussi créer un déséquilibre linguistique dans les contenus.  S’agissant de la gestion des contenus, indique le rapport en conclusion, le Département s’est employé, avec le concours du Bureau des technologies de l’information et des communications, à trouver un logiciel libre de gestion des contenus qui pourrait être retenu comme solution à court terme, afin d’assurer une gestion des contenus mieux organisée, plus fiable et plus utile pour les consultations du site Web de l’ONU, tout en restant dans la limite des ressources allouées.

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Département de l’information: sensibilisation du public (A/AC.198/2012/4)

Le présent rapport passe en revue les principales avancées enregistrées par le Département de l’information entre juillet 2011 et février 2012 dans la promotion de l’action de l’Organisation des Nations Unies auprès de la population mondiale grâce à ses services de diffusion du savoir.  Le sous-programme des services de diffusion du savoir, l’un des trois sous-programmes du Département, relève de la Division de la sensibilisation du public et vise à faire mieux comprendre le rôle, le travail et les centres d’intérêt de l’Organisation des Nations Unies et à encourager les échanges d’idées, de renseignements et de connaissances à l’appui des objectifs de l’Organisation.

Ainsi, la soixante-quatrième Conférence annuelle du Département de l’information pour les organisations non gouvernementales, tenue à Bonn du 3 au 5 septembre 2011, a une fois de plus été une occasion précieuse de consolider les liens entre le Département et les organisations non gouvernementales, notamment celles d’Europe de l’Est et d’Allemagne, le pays hôte.  La Conférence, intitulée « Sociétés durables, citoyens attentifs », portait sur le rôle crucial que jouent les membres de la société civile en travaillant bénévolement afin de faire du développement durable une réalité pour les populations du monde entier, indique le rapport.

De son côté, l’initiative Impact universitaire, menée à l’échelle mondiale, vise à harmoniser l’action des établissements d’enseignement supérieur et celle de l’Organisation des Nations Unies pour promouvoir les principes universellement reconnus dans les domaines des droits de l’homme, de l’alphabétisation, du développement durable et de la résolution de conflits.  Les participants à l’initiative sont de plus en plus nombreux, comptant à la fin de 2011 plus de 770 établissements d’enseignement supérieur et de recherche dans 110 pays.

Le rapport relève également que le Département a tenu la troisième Conférence annuelle des Nations Unies « Simul’ONU » mondiale à Incheon, en République de Corée, du 10 au 14 août 2011, en partenariat avec la ville d’Incheon et l’Association de la République de Corée pour les Nations Unies, sur le thème « Développement durable: un progrès en harmonie avec la nature ».  Cinq cents étudiants provenant de 62 pays et 200 universités y ont participé.

L’Initiative de mobilisation de la communauté artistique, lancée par le Secrétaire général aux fins d’exploiter le fabuleux potentiel de diffusion de la télévision et du cinéma, sert de source d’information unique aux scénaristes, réalisateurs, producteurs et médias voulant aborder dans leur travail des Nations Unies et les questions qui l’intéressent.  L’Initiative, dont le champ d’action a été considérablement élargi, collabore avec les bureaux fonctionnels de l’Organisation pour permettre à la communauté artistique de faire examiner des scénarios, recevoir des conseils techniques et une aide logistique, et obtenir dans les meilleurs délais des informations exactes.  Plusieurs projets ont été entrepris depuis juillet 2011, note le rapport.

Pendant la période à l’examen, la Division a également renforcé son action auprès de ses interlocuteurs traditionnels dans le grand public et la société civile, en particulier les jeunes, et a fait une plus grande place aux médias sociaux dans ses activités de sensibilisation, de manière à élargir son public et à renforcer l’appui à l’Organisation à l’échelle mondiale.

En 2011, les expositions publiques tournantes que le Département organise dans le hall de l’entrée des visiteurs au Siège de l’ONU ont attiré plus d’un million de visiteurs, se félicite le Secrétaire général.  Le site Web destiné aux visiteurs permet de leur communiquer un plus grand volume de contenu directement et indirectement par des liens électroniques conduisant aux pages d’accueil des exposants et à leurs emplacements dans les médias sociaux.

Par ailleurs, en 2011, la Bibliothèque Dag Hammarskjöld a effectué un examen du programme de bibliothèques dépositaires.  Les résultats de cette étude ont indiqué qu’en 2011, la plupart des bibliothèques dépositaires des publications de l’ONU avaient désormais accès à Internet et 70% des personnes interrogées (178 bibliothèques) souhaitaient recevoir la documentation de l’Organisation sous forme numérique.

En conclusion, le Secrétaire général note qu’en raison des travaux de rénovation entrepris au Siège suivant le projet du Plan-cadre d’équipement, les services de diffusion du Département ont continué de rencontrer des difficultés, notamment le manque de moyens d’accueillir des visiteurs, les organisations non gouvernementales et les groupes d’étudiants.  Les activités de sensibilisation du Département en 2011 ont toutefois été caractérisées par un engagement volontariste et ciblé avec ses principaux partenaires.

Au cours du prochain exercice biennal, la Division de la sensibilisation du public a l’intention de concentrer ses efforts de sensibilisation sur les jeunes, de forger de nouveaux partenariats et de mettre en œuvre les mesures conduisant à la modernisation de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.