L’ONU et le Centre Simon Wiesenthal organisent une table ronde sur les crimes de Pol Pot au Cambodge et leurs liens avec les autres génocides

24 mai 2012
Note No. 6349

L’ONU et le Centre Simon Wiesenthal organisent une table ronde sur les crimes de Pol Pot au Cambodge et leurs liens avec les autres génocides

24/05/2012
Communiqué de presse
Note No. 6349
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Note aux correspondants


L’ONU ET LE CENTRE SIMON WIESENTHAL ORGANISENT UNE TABLE RONDE SUR LES CRIMES

DE POL POT AU CAMBODGE ET LEURS LIENS AVEC LES AUTRES GÉNOCIDES


(Adapté de l’anglais)


Le Programme de communication « L’Holocauste et les Nations Unies » organise, le 30 mai prochain, une table ronde sur les causes des crimes de masse commis sous le régime de Pol Pot, au Cambodge, et les efforts entrepris aujourd’hui pour en juger les auteurs.  


Cette table ronde, fruit du partenariat entre le Département de l’information des Nations Unies (DPI) et le Musée de la tolérance du Centre Simon Wiesenthal, à New York, aura lieu dans les locaux du Musée, le mercredi 30 mai, de 18 à 20 heures.


Les participants essayeront d’identifier les points communs entre la tragédie cambodgienne et d’autres génocides, dont l’Holocauste.  Ils parleront aussi du rôle des Nations Unies au Cambodge, des progrès réalisés par les Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux cambodgiens et de la manière dont les Cambodgiens se relèvent de ce traumatisme.


Entre 1975 et 1979, le Cambodge a été dirigé par l’idéologiste communiste khmer rouge, Pol Pot, qui a pris le pouvoir après un coup d’État et avec l’objectif de créer une société utopiste sans classe axée sur le retour à la vie rurale.  Le processus mènera au « nettoyage » des minorités, des intellectuels et des opposants au régime.  Près de deux millions de Cambodgiens périront sous le règne de Pol Pot. 


Les discussions seront précédées de la projection du documentaire « Cambodia: A Quest of Justice »*, produit par l’ONU et nominé aux Emmy Awards.  À travers le témoignage de deux survivants de la prison de Tuol Sleng ou S-21, le film montre la souffrance des prisonniers et le procès de l’ancien directeur de la prison, Kaing Guek Eav, dit « Douch ».


Il a été le premier leader khmer rouge à être jugé par les Chambres extraordinaires, appuyées par l’ONU.  En juillet 2010, les juges l’ont reconnu coupable de la mort de 12 272 personnes et condamné à 35 ans de prison.  En février 2012, après une procédure d’appel, « Douch » a écopé de la prison à vie. 


La table ronde du 30 mai sera ouverte par M. Maher Nasser, Chef par intérim du Département de l’information.  Les discussions seront ensuite animées par M. Mark Wietzman, Directeur des affaires administratives et du Groupe de travail contre la haine et le terrorisme du Centre Simon Wiesenthal. 


Sont attendus les coproducteurs du film, M. Andi Gitow et Mme Susan Farkas; le Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques, M. Stephen Mathias; le Directeur exécutif du Centre d’études des génocides, M. Alex Hinton; et la rescapée et Présidente de l’organisation « Khmer Legacies », Mme Socheata Poeuv.


Pour plus d’informations sur le Musée de la tolérance du Centre Simon Wiesenthal, prière de visiter le site http://www.museumoftolerancenewyork.com/


Pour le Programme de communication « L’Holocauste et les Nations Unies », prière de visiter le site http://www.un.org/french/holocaustremembrance.


Les questions sur la table ronde peuvent être adressées à Mme Kimberly Mann, Directrice du Programme « L’Holocauste et les Nations », (212) 963-6835 ou mann@un.org; ou à M. Andi Gitow, Producteur, Division de l’information et des médias de l’ONU, (917) 367-3012 ou gitow@un.org.


*     Cambodge: Une quête de justice


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.