La Commission de la condition de la femme place sa 56e session sous le signe de « l’autonomisation de la femme rurale »

24 février 2012
FEM/1889

La Commission de la condition de la femme place sa 56e session sous le signe de « l’autonomisation de la femme rurale »

24/02/2012
Conseil économique et social
FEM/1889
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base


LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME PLACE SA 56E SESSION SOUS LE SIGNE

DE « L’AUTONOMISATION DE LA FEMME RURALE »


« L’autonomisation de la femme rurale, son rôle dans l’élimination de la pauvreté et le développement durable » est le thème choisi pour la cinquante-sixième session de la Commission de la condition de la femme qui ouvre ses portes lundi 27 février au Siège de l’ONU, à New York.  La session, qui devrait se terminer le 9 mars, contribuera à d’autres fora politiques, dont la Conférence Rio+20, en juin 2012.


Les femmes rurales représentent un quart de la population mondiale et 43% de la population active dans le secteur agricole.  Si elles avaient un accès égal à la terre et au crédit, les rendements agricoles pourraient réduire de 100 millions à 150 millions le nombre de personnes affectées par une famine chronique.


Entre 2008 et 2009, l’aide publique au développement (APD) pour le secteur agricole s’est élevée à 7,5 milliards de dollars mais seuls 3% de cette somme ont été alloués à des programmes visant à combler les inégalités entre les sexes en milieu rural.


C’est la raison pour laquelle, outre la question de l’émancipation de la femme rurale, la Commission de la condition de la femme compte tenir des discussions sur l’implication des hommes et femmes dans la promotion de l’égalité entre les sexes.  Elle compte aussi effleurer le thème de sa prochaine session qui est « L’élimination et la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles ».


La Commission commencera ses travaux dans la salle de l’Assemblée générale le 27 février à 10 heures en présence d’Élisabeth Atangana, agricultrice et présidente d’une coopérative rurale au Cameroun.  Elle s’exprimera aux côtés de la Directrice générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Ann Tutwilser, de la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Michelle Bachelet, de la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, et du Président du Conseil économique et social (ECOSOC), Miloš Koterec.  


Le débat général, les deux tables rondes de haut niveau et les six débats thématiques, qui marqueront la session, seront retransmis en direct sur le site www.un.org/webcast.


Pour l’accréditation des médias, veuillez consulter le site www.un.org/media/accreditation.


Pour plus d’informations, prière de se rendre sur le site de la Commission http://www.un.org/womenwatch/daw/csw/56sess.htm; ou contacter Oisika Chakrabarti par courriel oisika.chakrabarti@unwomen.org ou par tél.: 1 (646) 781 4522; et Hadrien Bonnaud, courriel hadrien.bonnaud@unwomen.org ou tél.: 1 (646) 781 4751.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.