Comité des ONG: le Vietnam demande que le statut consultatif spécial soit refusé à l’ONG américaine « Khmers Kampuchea-Krom fédération »

30 mai 2012
ECOSOC/6518-ONG/758

Comité des ONG: le Vietnam demande que le statut consultatif spécial soit refusé à l’ONG américaine « Khmers Kampuchea-Krom fédération »

30/05/2012
Conseil économique et social
ECOSOC/6518 ONG/758
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des organisations non gouvernementales       

Reprise de la session de 2012                              

30e séance – matin                                         

COMITÉ DES ONG: LE VIETNAM DEMANDE QUE LE STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL SOIT REFUSÉ

À L’ONG AMÉRICAINE « KHMERS KAMPUCHEA-KROM FEDERATION »

Au dernier jour de la session 2012 du Comité des ONG, l’observateur du Vietnam a plaidé pour que le statut consultatif spécial soit refusé à « Khmers Kampuchea-Krom Federation (KKF) » des États-Unis, au motif que cette ONG est favorable à la sécession.  C’est le 22 mai dernier que le Comité avait recommandé au Conseil économique et social (ECOSOC) l’octroi de ce statut.  Le Conseil se prononcera au cours de sa session de fond prévue du 2 au 27 juillet 2012.

Au cours de cette reprise de session, entamée le 21 mai dernier, le Comité des ONG dont les travaux étaient présidés par Mme Maria Pavlova Tzotzorkova de la Bulgarie, a recommandé au total le statut consultatif général pour « Family Health International » des États-Unis et le statut consultatif spécial pour 128 ONG.

Le Comité a reporté l’examen des dossiers de 157 ONG dont 4 demandes de reclassement, et clos ceux de 22 organisations* qui n’ont pas répondu aux questions malgré trois rappels.  Il a aussi pris note de 108 rapports quadriennaux, reporté l’examen de 21 autres et suspendu 108 ONG pour n’avoir pas présenté leur rapport.

Le Comité tiendra sa prochaine session du 21 au 30 janvier 2013.  Il la reprendra, le 8 février, puis entre le 20 et le 30 mai et enfin le 7 juin. 

Les 18 pays suivants siègent au Comité des ONG pour un mandat allant de 2011 à 2014: Belgique, Bulgarie, Burundi, Chine, Cuba, États-Unis, Fédération de Russie, Israël, Kirghizistan, Maroc, Mozambique, Nicaragua, Pakistan, Pérou, Sénégal, Soudan, Turquie et Venezuela.

En vertu de son mandat, le Comité peut accorder trois statuts auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) dont, au rang le plus élevé, le statut consultatif général qui concerne des organisations poursuivant des activités sur la plupart des domaines d’action de l’ECOSOC.  Il les autorise à soumettre au Conseil, des communications écrites et des pétitions, et à proposer l’inscription de points à son ordre du jour ou à celui de ses organes subsidiaires.

Vient ensuite le statut consultatif spécial qui concerne les ONG internationalement reconnues pour leur compétence particulière dans certains domaines d’activité du Conseil.  L’octroi de ce statut leur permet de soumettre des communications écrites et des pétitions.

À la dernière marche, on trouve l’inscription sur la Liste, accordée aux ONG qui contribuent de temps à autre aux travaux du Conseil.  Elles ne peuvent soumettre au Conseil que des communications écrites.

En prévision de la session de fond du Conseil économique et social, l’observateur du Vietnam a affirmé aujourd’hui que l’ONG « Khmers Kampuchea-Krom Federation (KKF) » des États-Unis, établie à l’étranger, ne représente en aucun cas le peuple khmer du Vietnam mais plaide en faveur de la sécession, d’un « pays indépendant » et d’un « gouvernement » des Khmers du Vietnam.  Ces « sombres visées politiques » sont une violation grave de la Charte des Nations Unies et de la résolution 1996/31 de l’ECOSOC, a-t-il estimé. 

Le KKF, a-t-il accusé, a commis beaucoup d’actes politiquement motivés contre l’unité nationale du Vietnam.  Le KKF, a insisté l’observateur, n’est en rien qualifié pour obtenir un statut consultatif auprès de l’ECOSOC.  « Avec ses sombres visées, sa rancœur et ses actes illégaux », le KKF ne contribuera pas aux travaux de l’ECOSOC mais portera gravement atteinte à la réputation et au travail du Comité et de l’ECOSOC, a tranché l’observateur.

Dans leurs commentaires, les représentants du Pakistan, de Cuba, de la Fédération de Russie, de l’Inde, du Venezuela, du Nicaragua et de la Turquie ont souligné l’importance pour le Comité d’avoir des informations pertinentes et en temps voulu.

La représentante du Cuba a appuyé la demande du Vietnam alors que son homologue des États-Unis a estimé qu’il n’était pas approprié de revenir sur une décision prise par consensus par les membres du Comité sur la base des informations dont ils disposaient.

* http://csonet.org/ngocommittee/content/documents/~Item%203(a)-No%20response.pdf

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.