Conférence de presse du Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction

25 octobre 2012
Conférence de presse

Conférence de presse du Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction

25/10/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU RAPPORTEUR SPÉCIAL SUR LA LIBERTÉ DE RELIGION OU DE CONVICTION

Le Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction, M. Heiner Bielefeldt, a défendu aujourd’hui, devant la presse, le droit de se convertir et l’abrogation des lois sur le blasphème.

M. Bielefeldt est au Siège de l’ONU à New York pour présenter son rapport annuel à la Troisième Commission chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles.

En matière de conversion, le Rapporteur spécial a distingué trois catégories: le droit de se convertir, le droit de ne pas être obligé de se convertir et le droit de tenter de convertir d’autres personnes par des moyens non coercitifs.

M. Bielefeldt a dit recevoir tous les jours des informations sur de graves violations commises contre des personnes converties dans diverses parties du monde et avec des causes différentes.

Des abus sont commis, par exemple, par des organismes officiels ou des intervenants non étatiques, dans l’intention de promouvoir l’identité nationale, de contrôler la société ou d’autres prétextes politiques.

Certains États prévoient des sanctions pénales selon que les faits de conversion sont qualifiés d’« apostasie » ou de « blasphème ».  « Abrogeons les lois relatives au blasphème », a tranché le Rapporteur spécial.

Il a dit avoir participé à quatre ateliers régionaux d’experts, organisés par le Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, sur les meilleurs moyens de combattre l’apologie de la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité et à la violence.

« Pour lutter contre les discours haineux, il nous faut davantage de discours informés et de couvertures médiatiques », a-t-il conclu.

En vérité, a estimé M. Bielefeldt, la liberté de religion et la liberté d’expression se renforcent mutuellement, puisque la première englobe le droit de communiquer et de diffuser des informations au sein de son propre groupe ou auprès de personnes ayant des convictions différentes.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.