Conférence de presse de l’UNICEF, du partenariat mondial pour l’eau, de l’UNESCO et de la Mission de Hongrie à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

22 mars 2012
Conférence de presse

Conférence de presse de l’UNICEF, du partenariat mondial pour l’eau, de l’UNESCO et de la Mission de Hongrie à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

22/03/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’UNICEF, DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L’EAU, DE L’UNESCO

ET DE LA MISSION DE HONGRIE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU

M. Rolf Luyendijk, Spécialiste principal de la statistique et du suivi de la Section de la statistique et du suivi du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Ania Grobicki, Secrétaire exécutive du Partenariat mondial pour l’eau, Mme Ana Persic, Spécialiste des programmes scientifiques de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et M. Csaba Körösi, Représentant permanent de la Hongrie auprès des Nations Unies, ont donné aujourd’hui à 11 heures, dans l’amphithéâtre de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld,  une conférence de presse à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’eau ce jeudi 22 mars.  Cette année, le thème de cette célébration est: « L’eau et la sécurité alimentaire ». 

Les participants à la conférence de presse ont tenu à rappeler qu’entre 1990 et 2010, plus de deux milliards de personnes à travers le monde ont accès à des sources améliorées d’eau.  Il s’agit là d’un des premiers Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) atteint avant 2015.  Selon un récent rapport du Programme commun OMS/UNICEF de surveillance de l’eau et de l’assainissement, 89% de la population mondiale, ou 6,1 milliards d’individus, ont bénéficié au cours de l’année écoulée d’un accès à des sources améliorées en eau.  Le même rapport avance que d’ici à 2015, 92% de la population globale auront accès à des sources améliorées d’eau potable.

« Ceci est une bonne nouvelle, spécialement pour les enfants, parce que chaque jour, plus de 3 000 d’entre eux meurent de diarrhées », ont indiqué les conférenciers.  Réaliser l’objectif de l’eau potable pour tous prendra encore beaucoup de temps, ont-ils néanmoins reconnu en notant que la situation en Afrique au sud du Sahara reste préoccupante puisque 61% de la population seulement ont accès à des sources améliorées d’eau contre 90% en Amérique latine, aux Caraïbes, en Afrique du Nord et dans une grande partie de l’Asie. 

Plus de 40% des habitants de la planète qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau vivent en Afrique, ont relevé les panélistes de la conférence de presse.  En milieu rural, dans les pays en développement, 97% de la population n’ont pas l’eau courante et 14% boivent de l’eau non traitée puisée dans les rivières, les puits et les lacs.  S’agissant de l’agriculture, l’eau est indispensable à la production vivrière, ont-ils noté.  Un être humain consomme en moyenne 2 à 4 litres d’eau par jour, mais il faut de 2 000 à 5 000 litres d’eau pour produire la nourriture quotidienne d’une seule personne.  De fait, l’agriculture est responsable de 70% de tous les prélèvements mondiaux d’eau douce et d’eaux souterraines. 

La raison de cette énorme empreinte hydrique est claire: l’irrigation permet aux agriculteurs de produire davantage de nourriture.  L’agriculture irriguée couvre seulement 20% des terres cultivées du globe terrestre, mais assure 40% de la production vivrière.  Renforcer la résilience des agriculteurs contre les changements climatiques, améliorer la gouvernance de l’eau, et créer des institutions en mesure d’améliorer la gestion nationale et régionale de l’eau sont des volets prioritaires des actions à mener, ont indiqué les participants à la conférence de presse.

Le programme conjoint mis en place et mené par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF souligne que le monde reste très loin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement en matière d’assainissement, ont constaté les panélistes.  L’objectif d’atteindre la mise en place de structures d’assainissement pour tous ne sera pas atteint avant 2015.  Seulement 63% de la population mondiale ont accès à un système d’assainissement amélioré.  Ce chiffre devrait augmenter pour atteindre 65% en 2015, est-il indiqué dans le rapport publié par le Programme commun OMS/UNICEF, alors qu’il devrait être au niveau de 75% si l’on veut atteindre l’OMD concerné.  Actuellement, à travers le monde, 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès à un système d’assainissement amélioré, indique le rapport cité par les intervenants à la conférence de presse.

L’accès à des sources améliorées d’eau et à un système d’assainissement amélioré sera un sujet important à débattre lors de la Conférence de l’ONU sur le développement durable (Conférence Rio+20) qui va se tenir à Rio de Janeiro, au Brésil, en juin prochain.  La question de l’eau a des rapports avec l’agriculture, l’industrie et l’environnement, ont rappelé les conférenciers.  À travers la précieuse ressource qu’est l’eau, des interdépendances globales vont se créer et devront être gérées avec caution à travers les différentes régions du monde.  Si aucune mesure immédiate n’est prise, les régions et les différents secteurs qui manquent d’eau pour satisfaire leurs propres besoins devront faire usage d’autres moyens, mesures et ressources pour tenter de répondre à la pénurie qui les affectera, met en garde le rapport.   

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.