Conférence de presse du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Myanmar

24 février 2012
Conférence de presse

Conférence de presse du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Myanmar

24/02/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU CONSEILLER SPÉCIAL DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL POUR LE MYANMAR

Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Myanmar a affirmé aujourd’hui au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, qu’un an après sa formation, le Gouvernement du Myanmar a entrepris « des changements positifs qui témoignent d’initiatives sans précédent ».

M. Vijay Nambiar, qui revient d’une visite dans le pays, où il s’est entretenu avec Daw Aung San Suu Kyi, a cité parmi les « changements positifs » les réformes politiques et économiques, la libération de prisonniers politiques, ainsi qu’un nombre significatif d’accords de cessez-le-feu conclus avec des groupes locaux. 

Face à « une transition démocratique qui en est encore à ces débuts », le Conseil spécial a estimé que les élections législatives partielles du 1er  avril 2012, constitueraient un « test majeur » pour la crédibilité de l’ouverture.     

Au cours de sa visite, il s’est entretenu avec la figure de l’opposition et Chef du parti de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), Daw Aung San Suu Kyi, qui, libérée en novembre 2010, bat campagne pour un siège de députée.

L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) pourrait envoyer des observateurs électoraux mais, a révélé M. Nambiar, l’ONU n’a reçu aucune demande d’assistance de la part du Gouvernement du Myanmar. 

De manière générale, a-t-il dit, les élections seront suivies de loin mais que cela n’empêcherait pas d’avoir une « impression générale de leur caractère juste, équitable et transparent ».

Le processus de transition est complexe, a reconnu M. Nambiar, en identifiant trois priorités: l’organisation d’élections justes et crédibles en avril; les progrès dans le processus de paix, en particulier dans l’État de Kachin (nord), où des combats persistent; et le développement socioéconomique.  

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a suggéré la tenue d’une conférence des donateurs, en 2012, pour coordonner l’aide dont l’un des éléments majeurs sera l’organisation du premier recensement de la population, depuis 1983.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.