Sierra Leone: le Représentant exécutif du Secrétaire général souligne l’importance des élections du 17 novembre prochain

11 septembre 2012
CS/10756

Sierra Leone: le Représentant exécutif du Secrétaire général souligne l’importance des élections du 17 novembre prochain

11/09/2012
Conseil de sécurité
CS/10756
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

6829e séance – matin


SIERRA LEONE: LE REPRÉSENTANT EXÉCUTIF DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SOULIGNE

L’IMPORTANCE DES ÉLECTIONS DU 17 NOVEMBRE PROCHAIN


Le Représentant exécutif du Secrétaire général en Sierra Leone, M. Jens Anders Toyberg-Frandzen, a informé le Conseil de sécurité, ce matin, des « progrès réguliers » réalisés par le pays au cours de la dernière décennie, soulignant l’importance des élections présidentielle, parlementaires et locales, prévues le 17 novembre prochain.


« La conduite réussie des élections montrera la maturité du leadership politique et des institutions de la Sierra Leone, ainsi que la consolidation du processus politique dans le pays », a déclaré M. Toyberg-Frandzen, qui présentait le rapport du Secrétaire général sur le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL)*.


Dans ce rapport, qui porte sur la période allant du 1er mars au 31 août 2012, le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, recommande au Conseil de sécurité de renouveler le mandat du BINUCSIL pour une période de huit à neuf mois, pendant laquelle il entend envoyer en Sierra Leone une mission d’évaluation technique interinstitutions qui fera le bilan de l’exécution du mandat de la Mission et donnera des conseils à ce sujet.


Le Secrétaire général justifie notamment cette demande de prorogation par l’importance des prochaines élections, et par la nécessité d’apporter au Gouvernement et aux principales parties prenantes une assistance électorale.


Des « activités essentielles » devront être menées après les élections, assure-t-il, mettant l’accent sur le « règlement de toute question postélectorale », la facilitation d’une « transition sans heurt pour le nouveau gouvernement élu », la contribution à l’« action visant à promouvoir la cohésion et la réconciliation nationales » et l’« établissement d’un plan de transition et d’une stratégie de retrait du BINUCSIL ».


Le Représentant exécutif du Secrétaire général en Sierra Leone a affirmé que le BINUCSIL se tiendrait prêt à poursuivre l’assistance nécessaire à cet égard, en œuvrant avec toutes les parties prenantes en vue de promouvoir la cohésion et la réconciliation nationales en Sierra Leone. 


Toutefois, a-t-il ajouté, des progrès devront continuer d’être réalisés pour faire face aux enjeux recensés par la Commission Vérité et Réconciliation.  M. Toyberg-Frandzen a rappelé les défis auxquels la Sierra Leone est confrontée, et a cité à cet égard la lutte contre le chômage, en particulier chez les jeunes; le coût de la vie, qui reste élevé, et les difficultés économiques persistantes qui y sont liées.


S’agissant du dialogue politique, il a salué les parties prenantes sierra-léonaises, notamment les partis politiques, pour les engagements pris dans leur Déclaration du 18 mai 2012, en faveur, notamment, de la tenue d’élections pacifiques, libres et régulières, et les a engagées à les honorer.


Par ailleurs, le Représentant exécutif a souligné le rôle constructif que devra jouer la presse sierra-léonaise pour que les élections soient un succès.  La Commission indépendante des médias devra ainsi œuvrer plus activement auprès de la presse pour que celle-ci s’abstienne de propager des messages incitant à la haine, à la division et à la discorde nationale, a-t-il souligné.  Il s’est, à cet égard, félicité de l’adoption d’un code de conduite signé par tous les partis politiques et la Société de radiodiffusion sierra-léonaise.


Soulignant la contribution de la formation spécifique pour la Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix (CCP), son Président, M. Guillermo Rishchynski, du Canada, a dit que celle-ci se rendrait à Freetown avant les élections du 17 novembre pour y rencontrer, notamment, les acteurs politiques, alors que des préoccupations subsistent sur les tensions entre les partis politiques et le rôle des médias non professionnels qui veulent exacerber les dissensions politiques. 


De son côté, le Représentant permanent de la Sierra Leone auprès des Nations Unies, M. Shekou Touray, a exprimé la volonté du Gouvernement sierra-léonais de traduire en justice les auteurs de violences politiques – y compris celles qui ont eu lieu en janvier 2012. 


Il a fait état de la publication d’un livre blanc sur le rapport de la Commission d’enquête Shears-Moses sur les violences politiques de mars 2009 et a dit la volonté du Gouvernement de mettre en œuvre ses recommandations, dont l’établissement d’une commission indépendante de la police pour la gestion des plaintes. 


M. Touray a également mentionné la publication d’un code de conduite visant à garantir des élections pacifiques et exemptes de violences. 


Alors que la Sierra Leone met à l’essai le nouveau Pacte pour l’engagement international dans les États fragiles, M. Rishchynski a souligné trois points importants qui nécessitent, a-t-il estimé, une action à long terme après les élections. 


À l’instar du représentant sierra-léonais, il a cité le chômage des jeunes, la corruption et la répression de la criminalité transnationale.  Il a ensuite exhorté l’ONU à poursuivre l’appui qu’elle apporte à la Sierra Leone en faveur de l’appropriation nationale de ses efforts. 


Enfin, la CCP devrait, a-t-il préconisé, aider à la coordination globale pour surmonter les obstacles stratégiques et financiers liés à la période de transition.  À ce titre, une aide multilatérale et bilatérale soutenue serait importante avant que les revenus du secteur de l’extraction ne permettent d’améliorer la situation budgétaire, a-t-il estimé.


Après avoir mis l’accent sur les défis économiques, sociaux et de bonne gouvernance qui se posent à la Sierra Leone, M. Touray a, pour sa part, exhorté la communauté internationale à continuer de soutenir le processus électoral en cours. 


Le délégué sierra-léonais a salué la contribution de la BINUCSIL à la formation des juges, de la police et du personnel judiciaire.  Il a précisé que, conformément à une recommandation de la Commission Vérité et Réconciliation, le Gouvernement et ses partenaires locaux et internationaux travaillaient à la promulgation d’une loi sur l’égalité entre les sexes, en vue de promouvoir la participation des femmes au processus de prise de décisions.  


*     S/2012/679


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.