Le Conseil de sécurité condamne le tir de satellite effectué par la République populaire démocratique de Corée le 13 avril 2012

16 avril 2012
CS/10610

Le Conseil de sécurité condamne le tir de satellite effectué par la République populaire démocratique de Corée le 13 avril 2012

16/04/2012
Conseil de sécurité
CS/10610
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

6752e séance – matin


LE CONSEIL DE SÉCURITÉ CONDAMNE LE TIR DE SATELLITE EFFECTUÉ PAR

LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DÉMOCRATIQUE DE CORÉE LE 13 AVRIL 2012


Il réaménage les mesures imposées

par ses résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009)


Condamnant « énergiquement » le tir effectué par la République populaire démocratique de Corée (RPDC) le 13 avril 2012, le Conseil de sécurité a, ce matin, réaménagé les mesures qu’il avait imposées au paragraphe 8 de sa résolution » 1718 (2006) et modifiées par sa résolution 1874 (2009).


Le Conseil, dans une déclaration présidentielle lue, au nom de tous ses membres, par la Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies, Mme Susan Rice, charge le Comité créé par la résolution 1718 (2006) de désigner des entités et articles supplémentaires et d’actualiser dans un délai de 15 jours l’information figurant sur sa liste des individus, entités et articles. 


Par ce texte, le Conseil décide également que si le Comité n’a pas donné suite à cette requête, il se prononcera sur le réaménagement des mesures dans les cinq jours qui suivent.


Le Conseil exige aussi de la RPDC qu’elle s’acquitte immédiatement de toutes les obligations que lui imposent les résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009), et notamment qu’elle abandonne totalement toutes armes nucléaires et tous programmes nucléaires existants de façon vérifiable et irréversible, cesse immédiatement toutes les activités qui y sont liées et s’abstienne de tout nouveau tir faisant intervenir la technologie des missiles balistiques, essai nucléaire ou autre acte de provocation.


Déclaration présidentielle


Le Conseil de sécurité condamne énergiquement le tir effectué par la République populaire démocratique de Corée le 13 avril 2012 (heure locale).


Le Conseil souligne que ce tir de satellite, de même que tout autre tir faisant intervenir la technologie des missiles balistiques, même sous la dénomination de lanceur de satellite ou de lanceur spatial, constitue une violation grave de ses résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009).


Le Conseil déplore ce tir, qui a suscité de profondes préoccupations concernant la sécurité dans la région.


Le Conseil exige que la République populaire démocratique de Corée s’abstienne de tout nouveau tir faisant intervenir la technologie des missiles balistiques, se conforme aux résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009) en suspendant toutes les activités liées à son programme de missiles balistiques et, dans ce contexte, en revienne aux engagements qu’elle a précédemment souscrits en faveur d’un moratoire sur les tirs de missiles.


Le Conseil décide de réaménager les mesures qu’il a imposées au paragraphe 8 de sa résolution 1718 (2006) et modifiées par sa résolution 1874 (2009).  Il charge le Comité créé par la résolution 1718 (2006) de s’acquitter des tâches ci-après et de lui faire rapport dans les 15 jours:


a)    Désigner des entités et articles supplémentaires;


b)    Actualiser l’information figurant sur sa liste des individus, entités et articles (S/2009/205 et INFCIRC/254/Rev.9/Part.1), et la mettre à jour annuellement par la suite;


c)    Actualiser son plan de travail annuel.


Le Conseil décide également que si le Comité n’a pas donné suite dans les quinze jours au paragraphe ci-dessus, il se prononcera sur le réaménagement des mesures dans les cinq jours qui suivent.


Le Conseil exige de la République populaire démocratique de Corée qu’elle s’acquitte immédiatement de toutes les obligations que lui imposent les résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009), et notamment qu’elle abandonne totalement toutes armes nucléaires et tous programmes nucléaires existants de façon vérifiable et irréversible, cesse immédiatement toutes les activités qui y sont liées et s’abstienne de tout nouveau tir faisant intervenir la technologie des missiles balistiques, essai nucléaire ou autre acte de provocation.


Le Conseil demande à tous les États Membres de s’acquitter strictement des obligations que leur imposent les résolutions 1718 (2006) et 1874 (2009).


Le Conseil se dit déterminé à agir en conséquence si la République populaire démocratique de Corée effectue à nouveau un tir ou un essai nucléaire.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.