La CCP élit Abulkalam Abdul Momen, du Bangladesh, à sa présidence et se dote d’une feuille de route pour améliorer l’impact de ses travaux sur le terrain

30 janvier 2012
CCP/84

La CCP élit Abulkalam Abdul Momen, du Bangladesh, à sa présidence et se dote d’une feuille de route pour améliorer l’impact de ses travaux sur le terrain

30/01/2012
Assemblée générale
CCP/84
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission de consolidation de la paix

Sixième session

Comité d’organisation                                      

1re séance – matin

LA CCP ÉLIT ABULKALAM ABDUL MOMEN, DU BANGLADESH, À SA PRÉSIDENCE ET SE DOTE D’UNE

FEUILLE DE ROUTE POUR AMÉLIORER L’IMPACT DE SES TRAVAUX SUR LE TERRAIN

M. Abulkalam Abdul Momen, du Bangladesh, a été élu ce matin, pour un mandat prenant fin le 31 décembre 2012, Président de la Commission de consolidation de la paix (CCP), laquelle s’est également dotée d’une feuille de route pour améliorer son impact sur le terrain et renforcer sa coordination avec les organes principaux de l’ONU, le Conseil de sécurité notamment*.

« Les enjeux sont de taille », a souligné dans son discours d’investiture M. Momen, qui n’a pas manqué de rappeler qu’un milliard et demi de personnes vivent encore dans des zones de conflit et qu’aucun pays sortant d’un conflit n’a été en mesure de réaliser un seul des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). 

Pour le nouveau Président de la CCP, une plus grande coopération avec les principaux organes de l’ONU, et les intervenants qui se trouvent sur le terrain, s’impose, sans oublier l’importance des projets à impact rapide.

La CCP a un potentiel incroyable pour redéfinir le rôle de l’Organisation en matière de consolidation de la paix et de reconstruction, a renchéri le Président sortant, M. Eugene-Richard Gasana, du Rwanda.

Profitant de sa dernière intervention en tant que Président de la CCP, M. Gasana a souligné l’importance de l’appropriation nationale, de l’innovation en matière de mobilisation des ressources, de la coordination et de la cohérence, ainsi que du partage des expériences.  Il a également prôné une coopération plus étroite avec la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Pour sa part, Mme Judy Cheng–Hopkins, Sous-Secrétaire générale à l’appui à la consolidation de la paix, a fait part des initiatives lancées par l’ONU pour renforcer le travail de la CCP grâce, notamment, à la nomination d’experts dans les domaines de la sécurité, de la mobilisation des ressources et de la gestion des ressources naturelles. 

La CCP est un organe consultatif intergouvernemental de l’ONU qui appuie, à leur demande, les pays sortant d’un conflit.  À ce jour, elle compte six « formations pays » le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria et la République centrafricaine. 

La feuille de route dont s’est dotée la CCP devrait l’aider à concentrer ses travaux sur les actions et résultats prioritaires.  Les « formations pays » pourront ainsi définir clairement les résultats attendus, en se fondant sur les indicateurs propres à chaque pays et les engagements mutuels.

Les organismes des Nations Unies sont appelés à tenir davantage compte de l’importance croissante de la consolidation de la paix et s’agissant plus particulièrement du Conseil de sécurité, la Commission intensifiera ses efforts dans certains domaines en vue de contribuer utilement à l’examen par le Conseil des pays inscrits à l’ordre du jour. 

La CCP entend remédier à la dispersion de l’action menée sur le terrain par les différents acteurs des secteurs de la sécurité et du développement.  Elle entend aussi envisager des moyens de fournir au Conseil des avis sur les aspects du mandat des missions ayant trait à la consolidation de la paix et réaliser des analyses de qualité sur des problèmes précis et proposer des solutions.

La CCP cherchera aussi à renforcer les synergies entre les investissements du Fonds pour la consolidation de la paix et les priorités de consolidation de la paix adoptées par la Commission.

Au cours de cette réunion, M. Ranko Vilović, de la Croatie, a été élu à la vice-présidence de la CCP.  Un deuxième vice-président sera élu à une date ultérieure, de même que les présidents des « formations pays ».

La CCP a décidé qu’en 2013, son président sera issu du Groupe des États d’Europe orientale.  Plusieurs délégations ont appelé à une meilleure procédure pour l’élection des présidents de la CCP.

Outre les « formations pays », la CCP est constituée d’un Comité d’organisation et d’un Groupe de travail sur les leçons apprises.  Ses activités sont appuyées par le Bureau d’appui à la consolidation de la paix.

La prochaine réunion de la Commission de consolidation de la paix sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

*     PBC/5/OC/L.1

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.