Le Séminaire annuel 2012 de l’ONU sur l’assistance au peuple palestinien examine le « coût économique de l’occupation israélienne »

7 février 2012
AG/PAL/1221

Le Séminaire annuel 2012 de l’ONU sur l’assistance au peuple palestinien examine le « coût économique de l’occupation israélienne »

07/02/2012
Assemblée générale
AG/PAL/1221
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SÉMINAIRE ANNUEL 2012 DE L’ONU SUR L’ASSISTANCE AU PEUPLE PALESTINIEN

EXAMINE LE « COÛT ÉCONOMIQUE DE L’OCCUPATION ISRAÉLIENNE »

(Adapté de l’anglais)

Jugeant que l’occupation israélienne est devenue le principal obstacle au développement socioéconomique de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a consacré l’édition 2012 du Séminaire de l’ONU sur l’assistance au peuple palestinien à l’examen du coût économique de cette occupation.

Tenu au Caire, en Égypte, les 6 et 7 février 2012, le Séminaire s’est articulé autour de trois séances plénières portant respectivement sur l’impact de l’occupation israélienne sur le développement socioéconomique de la Cisjordanie et de la bande de Gaza (Plénière I), la quantification du coût de l’occupation (Plénière II) et les moyens de réduire le coût de l’occupation tout en se préparant à l’indépendance, à la souveraineté et au développement durable (Plénière III).

« Plus de 40% du territoire de la Cisjordanie n’est plus accessible aux Palestiniens et ne sert plus que les besoins d’un demi-million de colons israéliens », a déclaré le Président du Comité, M. Abdou Salam Diallo. 

« Les démolitions de maisons et les expulsions ont doublé alors que la criminalité des colons israéliens a augmenté de 40% », a-t-il insisté.  Outre les dégâts matériels, ce Séminaire -qui a vu la participation de dignitaires, de juristes, d’universitaires et de représentants de la société civile– a été l’occasion de mettre l’accent sur l’impact multidimensionnel, social, psychologique et économique des violences subies par les civils palestiniens.

Donnant lecture d’un message du Secrétaire général des Nations Unies lors de l’ouverture de ce Séminaire, M. Maxwell Gaylard, Coordonnateur spécial adjoint des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a demandé la réduction des mesures d’occupation qui étouffent la vie des Palestiniens au quotidien. 

Il s’est dit persuadé que le mémento créé avec la reprise de pourparlers directs en 2012 entre Israéliens et Palestiniens amènera à des négociations sérieuses basées sur des propositions d’ensemble sur le Territoire et la sécurité, ainsi qu’à un accord pour une solution à deux États d’ici à la fin de l’année.

De son côté, le Sous-Secrétaire d’État aux affaires étrangères de l’Égypte a souhaité, dans le contexte de la révolution égyptienne du 25 janvier, qu’Israël réponde à cette nouvelle aspiration au changement et s’adapte à la transformation de la carte politique de la région.

Intervenant également au nom de la présidence égyptienne du Mouvement des non-alignés (NAM), il a dit l’appui du NAM à cette réunion visant à restaurer les droits légitimes du peuple palestinien.

Enfin, le Président du Comité a rappelé que la Palestine figurait parmi les premiers récipiendaires de l’aide au monde seulement parce que des décennies d’occupation israélienne ont épuisé l’économie et la terre de la Palestine, ses investissements, ses ressources naturelles, ses marchés et ses opportunités.

Durant la session de clôture, l’Observateur permanent de la Palestine auprès des Nations Unies, M. Riyad Mansour, a estimé que la participation à haut niveau à ce séminaire démontrait que malgré les bouleversements observés dans le monde arabe et l’économie mondiale, la question palestinienne demeurait toujours très importante pour la communauté internationale. 

Il a particulièrement remercié l’Égypte pour avoir accueilli ce Séminaire, mais aussi pour avoir permis la signature, le 4 mai 2011, de l’accord de réconciliation entre les factions de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), afin de parvenir à un gouvernement de techniciens pour la préparation des élections et de la reconstruction de Gaza.

Pour plus d’informations sur le programme et les séminaires précédents, prière de consulter le site de la Division des droits des Palestiniens du Secrétariat des Nations Unies http://www.un.org/depts/dpa/qpal/calendar.htm.

On pourra aussi consulter sur ce même site le « Résumé » du Séminaire du Caire dont la version longue sera publiée comme documentation de la Division des droits des Palestiniens. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.