La Commission économique et financière adopte un projet de résolution sur le suivi de la Conférence internationale sur le financement du développement

13 décembre 2012
AG/EF/3364

La Commission économique et financière adopte un projet de résolution sur le suivi de la Conférence internationale sur le financement du développement

13/12/2012
Assemblée générale
AG/EF/3364
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Deuxième Commission                                        

37e séance - matin

LA COMMISSION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE ADOPTE UN PROJET DE RÉSOLUTION SUR LE SUIVI DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT

La clôture des travaux de la Deuxième Commission aura lieu demain, le 14 décembre 2012, afin de permettre aux délégations de conclure leurs négociations

La Deuxième Commission de l’Assemblée générale, chargée des questions économiques et financières, a tenu aujourd’hui une brève séance de travail pour adopter un projet de résolution* sur le « Suivi de la Conférence internationale sur le financement du développement ».

Mettant l’accent sur le fait qu’il est primordial que tous les engagements pris en matière d’aide publique au développement (APD) se concrétisent, et notamment que de nombreux pays développés se sont engagés à consacrer 0,7% de leur produit national brut à l’APD en faveur des pays en développement à l’horizon 2015, la Commission a recommandé, par l’adoption de ce texte, à l’Assemblée générale de prier instamment les pays développés qui ne l’ont pas encore fait de tenir leurs engagements en matière d’APD.  Après l’adoption de ce texte, le représentant de l’Union européenne a déclaré que son organisation et ses États membres sont « les plus grands défenseurs des pays en développement », notamment en ce qui concerne le soutien dont ils ont besoin pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

En adoptant ce texte présenté par la Deuxième Commission, l’Assemblée générale soulignerait qu’il est particulièrement important, pour promouvoir la croissance économique et le développement des pays en développement, d’apporter rapidement une solution globale, efficace et durable au problème de leurs dettes. 

Elle déciderait d’organiser des consultations libres, transparentes et ouvertes à tous afin d’examiner les modalités du financement du développement et de réfléchir notamment aux différents moyens possibles de renforcer ce processus et d’en rapprocher les différents éléments de manière à ce qu’ils fonctionnent de manière intégrée.

L’Assemblée générale appellerait les États Membres et les autres donateurs éventuels à envisager de contribuer généreusement au Fonds d’affectation spéciale pour les activités de suivi de la Conférence internationale sur le financement du développement, afin de faciliter la mise en place d’un mécanisme intergouvernemental de suivi de la question du financement du développement qui soit renforcé, plus efficace et ouvert à tous.

La Commission économique et financière devrait se prononcer demain sur les quatre derniers projets de résolution à l’examen, qui sont relatifs aux points suivants: système financier international et développement; suivi de la Conférence internationale sur la crise économique et financière; examen quadriennal complet et migrations internationales et développement. 

Les travaux de la Deuxième Commission en cette soixante-septième session de l’Assemblée prendront fin demain, vendredi 14 décembre, l’Assemblée générale ayant accordé une journée supplémentaire à la Commission pour permettre à ses délégations de terminer leurs négociations sur les textes encore en suspens.  Le Président de la Commission économique et financière, M. George Talbot du Guyana, a appelé les délégations à faire preuve de souplesse et d’un esprit de compromis.

* A/C.2/67/L.63 , qui remplace A/C.2/67/L.29

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.