Douze projets de résolution présentés à la Première Commission après l’adoption d’une procédure spéciale liée à l’ouragan Sandy

1 November 2012
AG/DSI/3467

Douze projets de résolution présentés à la Première Commission après l’adoption d’une procédure spéciale liée à l’ouragan Sandy

01/11/2012
Assemblée générale
AG/DSI/3467
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Première Commission                                                                           

17e séance – après-midi                                                                   

DOUZE PROJETS DE RÉSOLUTION PRÉSENTÉS À LA PREMIÈRE COMMISSION APRÈS L’ADOPTION

D’UNE PROCÉDURE SPÉCIALE LIÉE À L’OURAGAN SANDY

La Première Commission a repris, cet après-midi, son débat thématique en abordant les questions liées aux armes conventionnelles et aux autres mesures de désarmement et de sécurité internationale, ainsi que celles ayant trait au désarmement régional et aux mécanismes du désarmement des Nations Unies.

L’ouragan Sandy ayant entraîné l’annulation de trois séances et un retard significatif des travaux de la Première Commission, les délégations ont accepté une procédure spéciale, la « Formule Sandy », qu’a proposée le Président de la Commission, M. Desra Percaya, de l’Indonésie.  Ainsi, seules les délégations devant présenter des projets de résolution devaient prendre la parole pendant deux minutes seulement.

Toutes les déclarations que les autres délégations inscrites sur la liste des orateurs, qui n’ont pas été prononcées au cours de la séance, sont disponibles dans leur intégralité, à la demande exceptionnelle du Président, sur le portail de la Première Commission « Quickfirst ».

« Ces mesures spéciales sont liées à la situation de ces derniers jours et ne créent aucun précédent », a insisté le Président en ouverture de la séance.  Il a également salué les efforts des organisations non gouvernementales (ONG) qui ont également accepté une présentation commune de leurs positions, dont le texte est en ligne sur « Quickfirst ».

Terminant d’abord le débat thématique sur les armes conventionnelles, la Première Commission a entendu le représentant du Mexique qui a présenté le projet de résolution intitulé « Faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire » (A/C.1/67/L.46).  Réagissant à cette présentation, la représentante des États-Unis a demandé au Secrétariat d’évaluer les incidences budgétaires de ce texte.

Poursuivant le débat thématique sur les autres mesures de désarmement et de sécurité internationale, la Première Commission a entendu plusieurs États Membres présenter des projets de résolution et de décision.

S’exprimant au nom des pays du Mouvement des pays non alignés, l’Indonésie a présenté quatre textes: « Effets de l’utilisation d’armes et de munitions contenant de l’uranium appauvri » (A/C.1/67/L.16), « Respect des normes environnementales dans l’élaboration et l’application des accords de désarmement et de maîtrise des armements » (A/C.1/67/L.17), « Promotion du multilatéralisme dans le domaine du désarmement et de la non-prolifération » (A/C.1/67/L.18) et « Relation entre le désarmement et le développement » (A/C.1/67/L.20).

Intervenant à son tour, la Fédération de Russie a présenté le projet de résolution intitulé « Progrès de l’informatique et des télécommunications et sécurité internationale » (A/C.1/67/L.30), en saluant le travail du Groupe d’experts intergouvernementaux sur la sécurité de l’information et en insistant sur l’importance des mesures de confiance dans ce domaine.  Son représentant a également appelé les délégations à adopter ce texte par consensus.

De son côté, la Trinité-et-Tobago a présenté le projet de résolution intitulé « Femmes, désarmement, non-prolifération et maîtrise des armements » (A/C.1/67/L.35/Rev.1), en précisant que cette version révisée « reflète l’équilibre des États Membres » et en appelant aussi à son adoption par consensus.  L’Inde est, pour sa part, intervenue pour présenter le projet de résolution intitulé « Rôle de la science et de la technique dans le contexte de la sécurité internationale et du désarmement » (A/C.1/67/L.54).

Dans le cadre de son examen de la question du désarmement régional et de la sécurité, la Première Commission a entendu le représentant du Pérou qui a présenté, au nom de l’Union des nations de l’Amérique du Sud (UNASUR), le projet de résolution intitulé « Centre régional des Nations Unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes » (A/C.1/67/L.38).  De son côté, l’Indonésie, au nom du Mouvement des pays non alignés, a présenté un texte intitulé « Centre régional des Nations Unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes » (A/C.1/67/L.14).  L’Algérie a, par ailleurs, fait la présentation d’un texte sur le « Renforcement de la sécurité et de la coopération dans la région de la Méditerranée » (A/C.1/67/L.6), en réclamant un ferme appui à ce texte.

S’exprimant au nom du Groupe arabe, le représentant de l’Égypte qui a présenté, lors d’une précédente séance, un projet de résolution sur la « Création d’une zone exempte d’armes nucléaires dans la région du Moyen-Orient » (A/C.1/67/L.1), a souligné queles pays arabes avaient participé activement aux discussions préparatoires à la Conférence d’Helsinki prévue en 2012.  « Tout retard sur la conférence serait un recul », a-t-il estimé, en appelant une nouvelle fois Israël à adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et à participer à la Conférence d’Helsinki.

Dans une très brève intervention, le Koweït a lui aussi demandé à toutes les délégations de soutenir la tenue de la Conférence d’Helsinki.  Rappelant, par ailleurs, le droit de tous les États à utiliser pacifiquement l’énergie nucléaire, il a souhaité que le contentieux sur le programme nucléaire iranien soit réglé dans la négociation.

En fin de séance, la Première Commission a ouvert son débat thématique sur les mécanismes du désarmement.  S’exprimant au nom des pays du Mouvement des pays non alignés, l’Indonésie a présenté un projet de décisions intitulé « Groupe de travail à composition non limitée sur la quatrième session extraordinaire de l’Assemblée générale consacrée au désarmement » (A/C.1/67/L.58).

La Première Commission poursuivra son débat thématique sur les mécanismes de désarmement demain, vendredi 2 novembre à 15 heures, en salle de conférence 4.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.