Le Comité spécial de la décolonisation adopte trois textes relatifs à l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'iindépendance aux pays et aux peuples coloniaux

19 juin 2012
AG/COL/3241

Le Comité spécial de la décolonisation adopte trois textes relatifs à l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'iindépendance aux pays et aux peuples coloniaux

19/06/2012
Assemblée générale
AG/COL/3241
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial chargé d’étudier la situation

en ce qui concerne l’application de la Déclaration

sur l’octroi de l’indépendance aux pays

et aux peuples coloniaux

Reprise de session

8e séance – matin

LE COMITÉ SPÉCIAL DE LA DÉCOLONISATION ADOPTE TROIS TEXTES RELATIFS À L’APPLICATION DE LA DÉCLARATION SUR L’OCTROI DE L’INDÉPENDANCE AUX PAYS ET AUX PEUPLES COLONIAUX

Le Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux a adopté sans vote trois projets de résolution relatifs à cette question.

Aux termes du texte portant sur « l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux par les institutions spécialisées et les organismes internationaux associés »(A/AC.109/2012/L.10), l’Assemblée générale prierait les institutions spécialisées et les autres organismes des Nations Unies, ainsi que les organisations internationales et régionales, d’examiner lasituation dans chaque territoire de façon à prendre des mesures appropriées pour yaccélérer les progrès dans les secteurs économique et social.  Par ce texte, elle engageraitles institutions spécialisées et les autres organismes des Nations Unies qui ne l’ont pas encore fait à fournir une aide aux territoires non autonomes et à élaborer des programmes d’assistance propres à y accélérer les progrès dans les secteurs économique et social.

Elle les prierait de fournir des informations sur les problèmes environnementaux auxquels se heurtent les territoires non autonomes; les effets qu’ont sur ces territoires les catastrophes naturelles et d’autres problèmes environnementaux, tels que l’érosion des plages et des côtes et la sécheresse; les moyens d’aider ces territoires à lutter contre le trafic de stupéfiants, le blanchiment d’argent et d’autres activités illégales et criminelles, ainsi que l’exploitation illégale des ressources marines et autres ressources naturelles des territoires, et la nécessité d’utiliser ces ressources au profit de la population de ces territoires.

Prenant la parole après l’adoption de ce texte, le représentant de la Fédération de Russie a rappelé la position de principe de sa délégation sur cette question qui est également inscrite à l’ordre du jour du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).  L’inscription de ce sujet à l’agenda de l’ECOSOC en a fait une question politique, ce qui empêche le Comité des Vingt-Quatre de s’occuper de la coordination de l’aide économique et sociale aux territoires non autonomes, a-t-il estimé.  Le représentant propose par conséquent que ce point soit retiré de l’ordre du jour de l’ECOSOC, a-t-il souligné.

Le Comité spécial a également adopté ce matin le projet de résolution relatif à l’« application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux » (A/AC.109/2012/L.9), dont le texte avait été déposé par son Président.

Aux termes de ce projet de texte, l’Assemblée générale demanderait à tous les États, en particulier les puissances administrantes, ainsi qu’aux institutions spécialisées et aux autres organismes des Nations Unies, de donner effet, dans leurs domaines de compétence respectifs, aux recommandations du Comité spécial relatives à l’application de la Déclaration et des autres résolutions pertinentes de l’Organisation.  Par ce texte, l’Assemblée demanderait en outre aux puissances administrantes de veiller à ce que les activités économiques et autres menées dans les territoires non autonomes placés sous leur administration ne nuisent pas aux intérêts des peuples mais, au contraire, favorisent le développement, et d’aider les peuples de ces territoires à exercer leur droit à l’autodétermination.

Le troisième projet de résolution adopté ce matin porte quant à lui sur les « activités économiques et autres préjudiciables aux intérêts des peuples des territoires non autonomes » (A/AC.109/2012/L.11).

Aux termes de ce texte, l’Assemblée générale réaffirmerait qu’il incombe aux puissances administrantes, en vertu de la Charte des Nations Unies, d’assurer le progrès politique, économique et social, ainsi que le développement de l’instruction dans les territoires non autonomes.  Elle demanderait de nouveau, par ce texte, à tous les gouvernements qui ne l’ont pas encore fait de prendre des mesures législatives, administratives ou autres à l’égard de ceux de leurs ressortissants et des personnes morales relevant de leur juridiction qui possèdent ou exploitent dans les territoires non autonomes des entreprises préjudiciables aux intérêts des habitants de ces territoires, afin de mettre fin aux activités de ces entreprises.  Elle demanderait aussi aux puissances administrantes de veiller à ce que l’exploitation des ressources marines et autres ressources naturelles des territoires non autonomes qu’elles administrent n’enfreigne pas les résolutions pertinentes de l’Organisation des Nations Unies et n’aille pas à l’encontre des intérêts des peuples de ces territoires.

La prochaine réunion du Comité de la décolonisation aura lieu demain, mercredi 20 juin, à 10 heures.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.