L’Assemblée générale arrête deux thèmes de discussion sur le renforcement du système des Nations Unies, lors de sa soixante-septième session

16 mars 2012
AG/11214

L’Assemblée générale arrête deux thèmes de discussion sur le renforcement du système des Nations Unies, lors de sa soixante-septième session

16/03/2012
Assemblée générale
AG/11214
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-sixième session

100e séance plénière – matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ARRÊTE DEUX THÈMES DE DISCUSSION SUR LE RENFORCEMENT

DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES, LORS DE SA SOIXANTE-SEPTIÈME SESSION

Le « rôle central du système des Nations Unies dans la gouvernance mondiale » et les « moyens civils à la hauteur des situations postconflictuelles » seront deux des thèmes que l’Assemblée générale examinera au cours de sa soixante-septième session.

Les États Membres, réunis aujourd’hui dans le cadre de la question du « renforcement du système des Nations Unies », ont, dans une première résolution*, présentée par l’Indonésie et adoptée sans vote, décidé, lors de la prochaine session de l’Assemblée générale, d’« examiner l’évolution de la situation sur le plan des moyens civils à mobiliser dans les situations postérieures à un conflit ».

Pour le représentant du Canada, ce texte « souligne l’importance du développement des capacités civiles nationales dans le cadre de la résolution des conflits ».  Son homologue d’El-Salvador a regretté que la résolution n’ait pas fait mention de la promotion de la coopération Nord-Sud dans le cadre de la consolidation de la paix.

Dans une deuxième résolution**, présentée par le Chili et adoptée sans vote, l’Assemblée générale a en outre inscrit à l’ordre du jour provisoire de sa soixante-septième session, la question subsidiaire intitulée « Rôle central du système des Nations Unies dans la gouvernance mondiale ».

Elle a prié le Secrétaire général, à cet égard, de lui présenter d’ici à la fin de février 2013 un rapport analytique sur la gouvernance économique mondiale et le développement.  Celui-ci contiendra de nouvelles recommandations concrètes élaborées en consultation avec les États Membres et les organismes compétents des Nations Unies, compte tenu notamment des résultats de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), en juin prochain.

Par ailleurs, l’Assemblée générale a admis l’Équateur comme membre du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

Elle a également pris note d’une information transmise par le Secrétaire général, l’informant que le Gabon, la République dominicaine et Tonga avaient payé les montants prévus par l’Article 19 de la Charte des Nations Unies relatif au droit de vote. 

Le programme de la prochaine réunion de l’Assemblée générale sera communiqué dans le Journal des Nations Unies.

* A/66/L.39;

 ** A/66/L.38

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.