Le Secrétaire général appelle à la solidarité avec les réfugiés à l’occasion de la célébration des deux Traités internationaux sur les réfugiés et les apatrides

7 décembre 2011
SG/SM/14003-REF/1198

Le Secrétaire général appelle à la solidarité avec les réfugiés à l’occasion de la célébration des deux Traités internationaux sur les réfugiés et les apatrides

07/12/2011
Secrétaire général
SG/SM/14003
REF/1198
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE À LA SOLIDARITÉ AVEC LES RÉFUGIÉS À L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DES DEUX TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR LES RÉFUGIÉS ET LES APATRIDES


Vous trouverez ci-dessous le texte du message vidéo du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, qui a été diffusé le 7 décembre à l’occasion du soixantième anniversaire de la Convention relative au statut des réfugiés et le cinquantième anniversaire de la Convention sur la réduction des cas d’apatridie, de 1961, à Genève, les 6 et 7 décembre:


Aujourd’hui nous célébrons deux Traités qui ont permis de porter assistance à des millions de personnes dans le monde - des personnes forcées de fuir des désastres, des guerres et des persécutions; des personnes qui luttent pour survivre et sauver leurs enfants; des personnes qui traversent des frontières sans rien emporter si ce n’est le rêve d’un avenir plus sûr.


Ces Traités, dont la vocation est de sauver des vies humaines, se basent sur un principe simple -qui est aussi valable aujourd’hui que par le passé- à savoir que personne ne devrait être exposé de force au danger.


Aujourd’hui, vous avez la possibilité de nous aider à réduire l’apatridie et à assister les réfugiés.  Aujourd’hui, vous pouvez promettre votre soutien au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).  Vos contributions permettront de porter assistance à des personnes qui sont loin de leur patrie et qui sont confrontées à l’injustice, la marginalisation et la peur.  Vous pouvez également promettre plus que des contributions financières en vous engageant à être solidaires de tous les réfugiés dans le monde.


Au début de cette année, je me suis rendu à Oslo pour commémorer la vie de Fridtjof Nansen.  C’était le père de l’aide internationale aux réfugiés, le premier Haut-Commissaire pour les réfugiés de la Société des Nations.  Nansen a dit un jour que pour la paix, le fait d’aider les personnes à retourner chez elles était plus important que la plupart des autres actions politiques.  J’ai pu constater la véracité de ces propos.  Venez en aide aux réfugiés.  Contribuez à la paix. 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.