Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur l'Afghanistan

31 octobre 2011
SC/10432-AFG/375

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur l'Afghanistan

31/10/2011
Conseil de sécurité
SC/10432 AFG/375
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, Mme Joy Ogwu (Nigéria), sur l’Afghanistan:

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus énergiques l’attentat terroriste qui a touché une résidence du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés de Kandahar (Afghanistan) le 31 octobre 2011.  Cet attentat a fait plusieurs morts et blessés parmi le personnel de l’Organisation des Nations Unies et la Police afghane, venue protéger les fonctionnaires des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie à l’égard des familles des victimes.  Leurs pensées vont aux blessés, aux fonctionnaires du Haut-Commissariat et aux agents humanitaires qui travaillent en Afghanistan, qui sont sur place depuis des dizaines d’années et prennent d’énormes risques personnels pour aider les plus vulnérables d’entre les êtres humains.

Les membres du Conseil en appellent au Gouvernement afghan pour qu’il traduise les auteurs de cet attentat en justice et qu’il continue à tout faire pour assurer la protection du personnel et les locaux de l’Organisation.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme est, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, l’un des dangers les plus graves qui menacent la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu’en soient le motif, le lieu, le moment ou l’auteur.

Les membres du Conseil se sont de nouveau déclarés déterminés à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes, comme la Charte des Nations Unies leur en fait le devoir.

Les membres du Conseil ont rappelé que les États doivent veiller à ce que les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme restent respectueuses de leurs obligations de droit international, notamment le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil expriment à nouveau leur appui au peuple et au Gouvernement afghans et soutiennent l’action d’importance vitale que l’Organisation poursuit pour le bien de tous les Afghans.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.