Déclaration à la presse du Conseil de sécurité à l’occasion du dixième anniversaire du 11 septembre

9 septembre 2011
SC/10378

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité à l’occasion du dixième anniversaire du 11 septembre

09/09/2011
Conseil de sécurité
SC/10378
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ À L’OCCASION DU DIXIÈME ANNIVERSAIRE DU 11 SEPTEMBRE


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Nawaf Salam (Liban), à l’occasion du dixième anniversaire du 11 septembre:


En ce dixième anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001, les membres du Conseil de sécurité ont évoqué les épouvantables événements qui se sont produits à cette date à New York, à Washington et en Pennsylvanie, faisant presque 3 000 morts originaires de plus de 90 pays, ainsi que les nombreux autres attentats perpétrés par le réseau Al-Qaida dans le monde entier.


Les membres du Conseil ont une fois encore exprimé leur profonde sympathie aux victimes du terrorisme et à leurs familles, auxquelles ils renouvellent leurs condoléances.


Les membres du Conseil ont une fois de plus condamné les attentats commis le 11 septembre 2001, dont ils ont réaffirmé que, comme tout acte de terrorisme, ils compromettaient la paix et la sécurité internationales.  Ils ont aussi souligné que l’action des organismes des Nations Unies tenait une place centrale dans la lutte mondiale contre le terrorisme.


Les membres du Conseil ont constaté que, depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États s’étaient associés, dans un esprit de coopération, pour combattre le terrorisme, notamment par des moyens diplomatiques employés à l’ONU ou avec l’ONU, et que cette coopération était indispensable et devait être encore renforcée.


Les membres du Conseil ont rappelé les résolutions concernant Oussama ben Laden, ainsi que leur condamnation du réseau Al-Qaida et des autres groupes terroristes y associés, pour les multiples actes de terrorisme visant à causer la mort de nombreux civils innocents et la destruction de biens matériels.


Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations était une des menaces les plus graves pesant sur la paix et la sécurité, et que tout acte de terrorisme était criminel et injustifiable, quels qu’en soient la motivation, le moment ou les auteurs.


Les membres du Conseil ont réaffirmé l’importance de toutes les résolutions et déclarations sur le terrorisme, en particulier les résolutions 1267 (1999), 1373 (2001), 1624 (2005), 1963 (2010) et 1989 (2011), ainsi que de tous les autres instruments pertinents en matière de lutte antiterroriste.  Ils ont souligné qu’il fallait que ces résolutions soient appliquées intégralement, en demandant que la coopération soit renforcée sur ce plan.


Les membres du Conseil ont souligné qu’aucune doléance ne pouvait justifier l’assassinat d’innocents et que le terrorisme ne serait pas vaincu uniquement par la force militaire, des mesures de police ou des opérations de renseignement et qu’il ne pouvait l’être que par l’application d’une démarche persistante et globale faisant intervenir et collaborer activement tous les États, toutes les organisations internationales et régionales concernées et la société civile pour contrer tout ce qui est propice à la propagation du terrorisme et bloquer, affaiblir, isoler et neutraliser la menace terroriste.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.