Déclaration à la presse du Conseil de sécurité concernant Abyei, au Soudan

11 mai 2011
SC/10248-AFR/2173

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité concernant Abyei, au Soudan

11/05/2011
Conseil de sécurité
SC/10248 AFR/2173
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT ABYEI, AU SOUDAN

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, M. Gérard Araud (France):

Les membres du Conseil de sécurité sont profondément préoccupés par la situation à Abyei et condamnent toute action commise par l’une ou l’autre partie à l’Accord de paix global qui irait à l’encontre de l’accord du Président Bachir et du Premier Vice-Président Kiir de résoudre la situation de façon pacifique par la négociation et avec l’appui du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine. Ils demandent instamment aux parties à l’Accord de paix global de s’efforcer de réduire les tensions et de parvenir rapidement à un accord sur le statut d’Abyei.

À cet égard, les membres du Conseil se félicitent des engagements que le Vice-Président Ali Osman Taha et le Premier Vice-Président Salva Kiir ont pris auprès du Groupe de mise en œuvre de haut niveau, à savoir que ni l’une ni l’autre des parties n’inclura dans son projet de constitution nationale de revendication inconditionnelle concernant Abyei. Ils demandent instamment aux deux parties d’honorer ces engagements, d’éviter d’envenimer la situation et de chercher une solution pacifique négociée à la question du statut d’Abyei. Le Conseil affirme qu’il incombe aux parties à l’Accord de paix global de parvenir, notamment dans le cadre des négociations qui se tiennent sous les auspices du Groupe de mise en œuvre de haut niveau et de son président, le Président Thabo Mbeki, à un accord sur le statut d’Abyei. À cet égard, il prend acte de la sentence rendue en juillet 2009 par la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, qui définit les frontières d’Abyei.

Les membres du Conseil condamnent l’introduction par les deux parties, en violation de l’Accord de paix global, de forces armées dans la région d’Abyei et les violences récentes qui ont fait des morts des deux côtés et blessé quatre Casques bleus de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) le 10 mai. Le Conseil se félicite de l’accord du 8 mai, qui prévoit que les Accords de Kadugli seront immédiatement appliqués et les forces retirées d’Abyei comme convenu, et demande instamment aux deux parties d’agir sans tarder pour appliquer cet accord. Il demande instamment à la Mission de suivre la situation sur le terrain à Abyei et de s’acquitter intégralement de son mandat de protection des civils, placé sous chapitre VII. Il demande à toutes les parties d’assurer à la Mission un accès total et sans obstacle.

Les membres du Conseil de sécurité se félicitent que les élections se soient achevées dans l’État du Kordofan méridional, mais restent profondément préoccupés par l’insécurité croissante qui y règne, et demandent à toutes les parties de s’abstenir de propos acrimonieux et d’attendre le résultat des élections dans le cadre d’un processus pacifique et crédible.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.