Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan

9 février 2011
SC/10171-AFR/2116

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur le Soudan

9/02/2011
Conseil de sécurité
SC/10171 AFR/2116
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE SOUDAN

(Retardée pour des raisons techniques)

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite le 18 janvier par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Ivan Barbalić (Bosnie-Herzégovine), sur le Soudan:

Les membres du Conseil de sécurité ont, ce jour, entendu un exposé du Représentant spécial, M. Haile Menkerios, et du Président Benjamin Mkapa, Chef du Groupe du Secrétaire général pour les référendums du Soudan.  Les membres du Conseil se réjouissent de l’achèvement d’une consultation électorale qui s’est déroulée pour l’essentiel de façon paisible et ordonnée pour le référendum du Sud-Soudan, et sont favorables à l’organisation rapide de consultations populaires transparentes dans le Kordofan méridional et l’État du Nil Bleu.  Ils saluent la maturité manifestée par les parties à l’Accord de paix global et le travail accompli par la Commission du référendum du Sud-Soudan et le Bureau du référendum du Sud-Soudan, qui ont mené à bien cette étape importante de l’application de l’Accord de paix global et ils félicitent la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) pour le soutien qu’elle a apporté à cette occasion.

Les membres du Conseil de sécurité saluent le travail accompli par le Groupe du Secrétaire général dirigé par M. Benjamin Mkapa et se félicitent de la déclaration qu’il a faite le 16 janvier, dans laquelle il conclut que la consultation électorale a permis à la population du Sud-Soudan d’exprimer librement sa volonté.  Les membres du Conseil de sécurité se félicitent également du travail accompli par les observateurs intérieurs et internationaux.  Ils attendent avec intérêt l’annonce, par la Commission du référendum du Sud-Soudan, des résultats du référendum, selon le calendrier qu’elle a fixé elle-même.  Les membres du Conseil demandent à toutes les parties de respecter les résultats du référendum et apprécient, à ce sujet, les engagements pris par le Président Omar al-Bashir et le Vice-Président Salva Kiir.

Les membres du Conseil déplorent les actes de violence qui ont eu lieu à Abyei pendant le scrutin.  Ils expriment à nouveau leur vive préoccupation au sujet de l’absence d’un accord au sujet d’Abyei.  Ils soulignent combien il est important de continuer à appliquer l’Accord de paix global et demandent instamment aux parties de se mettre rapidement d’accord sur Abyei et sur d’autres questions critiques et notamment la démarcation de la frontière et les dispositions relatives à la sécurité, la citoyenneté, la dette, les avoirs, la monnaie et les ressources naturelles.  Les membres du Conseil demandent instamment aux parties de s’abstenir de toute décision unilatérale.  À ce sujet, ils encouragent les parties à continuer à accorder la coopération voulue au Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine, dirigé par l’ex-Président Mbeki.  Les membres du Conseil saluent les efforts accomplis par le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Menkerios, les parties et les dirigeants, à Abyei, pour calmer les esprits.  Les membres du Conseil sont satisfaits de voir que les dirigeants des tribus Misseriya et Ngok Dinka coopèrent pour aplanir les tensions et résoudre les questions encore en suspens.  Ils espèrent que cet esprit de coopération aidera à faire avancer les négociations en cours sur l’avenir de la zone d’Abyei.

Les membres du Conseil soulignent que les parties à l’Accord global de paix doivent encourager le retour au calme, notamment en donnant à la population de toutes origines, au Soudan, et en particulier aux gens du sud se trouvant au nord et aux gens du nord se trouvant au sud, l’assurance immédiate et permanente que leurs droits, leur sûreté et leurs biens continueront à être respectés.  Ils engagent instamment les parties à l’Accord global de paix à respecter leurs obligations.

Les membres du Conseil de sécurité demeurent profondément préoccupés par la recrudescence de la violence et de l’insécurité au Darfour, dont témoigne l’enlèvement le 13 janvier de trois membres du Service aérien humanitaire des Nations Unies, et son effet sur les civils.  Les membres du Conseil demandent instamment à toutes les parties de cesser immédiatement les hostilités et d’accorder sans réserve et sans entrave aux membres de la MINUAD l’accès à l’ensemble de la zone de la Mission et de permettre aux travailleurs humanitaires d’apporter leur assistance à toutes les populations qui en ont besoin.  Les membres du Conseil de sécurité rappellent combien il importe de venir à bout de l’impunité et de poursuivre en justice les auteurs des crimes commis au Darfour.

Les membres du Conseil de sécurité réaffirment leur appui au processus de paix dirigé par l’Union africaine et l’Organisation des Nations Unies au Darfour, qui est accueilli par le Gouvernement du Qatar, et demandent instamment à tous les groupes de participer à ce processus sans condition préalable et sans nouveau retard.

Les membres du Conseil de sécurité continueront à suivre de près les événements au Soudan.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.