Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

10 janvier 2011
SC/10149-AFR/2093

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Côte d’Ivoire

10/1/2011
Conseil de sécurité
SC/10149
AFR/2093
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CÔTE D’IVOIRE


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Ivan Barbalić (Bosnie-Herzégovine), sur la Côte d’Ivoire:


Le Conseil de sécurité a entendu un exposé sur la situation en Côte d’Ivoire du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix M. Alain Le Roy, le 5 janvier.


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur soutien aux efforts de l’Union africaine et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la recherche d’une solution pacifique à la crise en Côte d’Ivoire.  Les membres du Conseil ont salué la mission commune Union africaine-CEDEAO du 3 janvier en Côte d’Ivoire et son communiqué du 4 janvier 2011 et, à la lumière de la reconnaissance d’Alassane Dramane Ouattara comme Président de la Côte d’Ivoire par ce communiqué, ont réitéré leur appel à toutes les parties ivoiriennes et parties prenantes à respecter le choix du peuple et le résultat de l’élection.


Les membres du Conseil ont souligné leur profond désir de voir la crise politique en Côte d’Ivoire résolue de manière pacifique.


Les membres du Conseil ont salué l’intention de l’Union africaine et la CEDEAO d’envoyer une autre mission conjointe de haut niveau dès que possible afin de poursuivre les discussions avec les deux parties et ont encouragé l’engagement soutenu de l’Union africaine et la CEDEAO.


Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde préoccupation devant la poursuite des violences et des violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire, y compris contre des forces de maintien de la paix des Nations Unies, et ont condamné les tentatives délibérées d’empêcher l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) de s’acquitter de son mandat, y compris s’agissant de la protection des civils et des enquêtes sur des atrocités signalées.  Dans ce contexte, les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné et exigé l’arrêt immédiat de l’utilisation des médias, notamment via la Radiodiffusion-Télévision ivoirienne (RTI), pour diffuser de fausses informations visant à inciter à la haine et à la violence, y compris contre les Nations Unies.


Les membres du Conseil ont condamné les attaques contre les forces de maintien de la paix et les civils.  Ils ont souligné que les responsables de crimes contre le personnel des Nations unies et les civils doivent être tenus responsables de leurs actes.


Les membres du Conseil ont exhorté tous les Ivoiriens à faire preuve de la plus grande retenue, à rester calmes, à résister à toute provocation, à s’abstenir de toute violence et à travailler ensemble pour rétablir une paix durable.


Les membres du Conseil ont souligné le rôle vital de l’ONUCI et ont exigé que toutes les parties permettent une liberté de mouvement totale de l’ONUCI.


Les membres du Conseil ont déploré la persistance du blocus autour de l’Hôtel du Golf et ont demandé instamment à M. Gbagbo d’honorer sa promesse faite à la mission conjointe Union africaine-CEDEAO de le lever immédiatement.


Les membres du Conseil ont salué la remise des recommandations et propositions détaillées du Secrétaire général pour soutenir et renforcer l’ONUCI.


Les membres du Conseil ont réitéré que le Conseil est disposé à prendre des mesures, y compris des sanctions ciblées, contre les personnes qui menacent le processus de paix, font obstacle au travail de l’ONUCI et des autres acteurs internationaux ou commettent de graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, comme souligné dans la résolution 1946 (2010) du Conseil sécurité.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.