La Commission de la condition de la femme se réunit du 22 février au 4 mars sous le signe de l’accès à l’éducation, à la formation, à la science et à la technologie

18 février 2011
FEM/1839

La Commission de la condition de la femme se réunit du 22 février au 4 mars sous le signe de l’accès à l’éducation, à la formation, à la science et à la technologie

18/02/2011
Conseil économique et social
FEM/1839
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base

LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME SE RÉUNIT DU 22 FÉVRIER AU 4 MARS SOUS LE

SIGNE DE L’ACCÈS À L’ÉDUCATION, À LA FORMATION, À LA SCIENCE ET À LA TECHNOLOGIE

Les représentants des gouvernements, de l’ONU, de la société civile, des médias et du secteur privé se sont donnés rendez-vous le 22 février 2011 au Siège de l’ONU à New York, pour ouvrir la cinquante-cinquième session de la Commission de la condition de la femme. 

Cette dernière, qui tiendra ses travaux jusqu’au 4 mars, a choisi comme thème, cette année, « Accès et participation des femmes et des filles à l’éducation, à la formation, à la science et à la technologie, y compris pour la promotion de l’égalité d’accès au plein-emploi et à un travail décent ».

Outre l’échange d’expérience et de pratiques exemplaires, les participants auront à se mettre d’accord sur des actions prioritaires pour surmonter les obstacles et les défis qui persistent dans la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing sur l’égalité entre hommes et femmes. 

Les filles et les femmes ont certes fait des progrès remarquables en matière d’éducation et de formation.  Mais ces progrès se sont-ils traduits en gains sur le marché de l’emploi?  Non.  Les femmes continuent de se heurter à des lois discriminatoires, des normes sociales restrictives, un accès limité à l’information et aux réseaux sociaux et à une répartition inégale des tâches dans leur foyer.  Sur le marché de l’emploi, leur taux était de 52,6% en 2008 contre 77,5% pour les hommes.   

Devenue opérationnelle, la nouvelle entité ONU-Femmes, dirigée par l’ancienne Présidente du Chili, Michèle Bachelet, aidera la Commission à formuler des politiques et des normes.  Elle offrira aux États Membres un appui technique et financier et les aidera à forger des partenariats efficaces avec la société civile. 

La Commission inaugurera sa session le 22 février, à 10 heures, dans la salle de l’Assemblée générale et la clôturera, le 4 mars, avec l’adoption du rapport final.   

La Commission est saisie de plusieurs rapports du Secrétaire général disponibles sur www.un.org/womenwatch/daw/csw/csw55/documentation.htm.

Pour une liste complète des manifestations organisées en marge de la session, voir www.un.org/womenwatch/daw/csw/csw55/parallel-list.html.

Pour les quelque 250 manifestations parallèles organisées par les ONG, voir www.ngocsw.org/parallel-events.  

Pour de plus amples informations, les médias peuvent contacter Gretchen Luchsinger, ONU-Femmes, au 1 212 906 6506, 1 201 736 2945, Gretchen.Luchsinger@unwomen.org ou Charlotte Scaddan, Département de l’information, au 1 917 367 9378, scaddan@un.org .

Pour l’accréditation des médias, veuillez visiter le site http://www.un.org/fr/media/accreditation/

Pour la diffusion des débats sur l’Internet, veuillez vous rendre sur www.un.org/webcast. .    

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.