Le Conseil économique et social procède à des élections pour pourvoir des sièges vacants au sein de trois de ses organes subsidiaires

26 mai 2011
ECOSOC/6484

Le Conseil économique et social procède à des élections pour pourvoir des sièges vacants au sein de trois de ses organes subsidiaires

26/05/2011
Conseil économique et social
ECOSOC/6484
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil économique et Social

Reprise de la session d’organisation de 2011

12e séance - matin                                         

LE CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL PROCÈDE À DES ÉLECTIONS POUR POURVOIR DES SIÈGES VACANTS AU SEIN DE TROIS DE SES ORGANES SUBSIDIAIRES

Le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) a procédé, ce matin, à des élections afin de pourvoir des postes vacants au sein de trois de ses organes subsidiaires: la Commission de la population et du développement, la Commission de la condition de la femme, et le Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication.

À l’issue d’un vote à bulletins secrets, la République islamique d’Iran a été élue membre de la Commission de la population et du développement, pour un mandat qui prend effet aujourd’hui et expirera à la clôture de la quarante-huitième session de la Commission, en 2015.

Sur les 42 États Membres votant, 29 ont appuyé la candidature de la République islamique d’Iran, présentée au nom du Groupe des États d’Asie, et 13 se sont abstenus.  La majorité requise était de 15 voix.

Ce vote avait été demandé par les États-Unis et le Canada.  Le représentant des États-Unis a justifié cette demande en déclarant que son pays s’oppose à la candidature « d’un pays qui est opposé aux principes fondamentaux du Programme d’action issu de la Conférence internationale du Caire sur la population et le développement, en particulier en matière de reproductivité sexuelle et reproductive ».  À travers ses propos, appuyés par son homologue canadien, le représentant a ajouté que le non-respect de ces principes « va à l’encontre du bien-être des femmes », et que les États-Unis ne voient pas en quoi, « par conséquent, l’Iran pourrait apporter quoi que ce soit de constructif aux travaux de la Commission ».

Réagissant à cette déclaration, le représentant iranien a déploré le fait que les États-Unis « s’arrangent de plus en plus souvent pour contester les choix faits par un groupe régional ».  « Cette pratique devient habituelle et constitue, selon nous, une manipulation visant à saper les décisions prises au sein des groupes régionaux », a-t-il noté, assurant que la République islamique d’Iran serait un membre « actif et constructif » de la Commission de la population et du développement.

L’ECOSOC a également procédé ce matin à l’élection, par acclamation, du Malawi, candidat présenté par le Groupe des États d’Afrique, comme membre de la Commission de la condition de la femme.  Le mandat du Malawi, d’une durée de quatre ans, commence aujourd’hui et expirera lors de la clôture de la soixante-sixième session de la Commission, en 2016.  Cette élection parachève la composition de la Commission de la condition de la femme pour sa cinquante-septième session.

Enfin, le Conseil économique et social a procédé à l’élection, également par acclamation, de l’Équateur, comme membre du Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication, ce mandat commençant le 1er janvier 2012 et expirant le 31 décembre 2014.

M. Lazarous Kapambwe, Président de l’ECOSOC, a par ailleurs décidé de reporter à une date ultérieure qui sera annoncée dans le Journal de l’ONU, l’élection d’un membre issu du Groupe asiatique et d’un membre issu du Groupe des pays d’Amérique latine et des Caraïbes à la Commission de la population et du développement.  L’achèvement des élections concernant le Groupe de travail a aussi été reporté.

La prochaine séance plénière de l’ECOSOC sera annoncée dans le Journal de l’ONU.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.