Conseil économique et social: table ronde informelle le 19 juillet sur le rôle de l’ONU et de la communauté internationale dans le soutien à la transition dans le nouvel État du Sud-Soudan

18 mai 2011
ECOSOC/6479

Conseil économique et social: table ronde informelle le 19 juillet sur le rôle de l’ONU et de la communauté internationale dans le soutien à la transition dans le nouvel État du Sud-Soudan

18/05/2011
Conseil économique et social
ECOSOC/6479
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil économique et social

Reprise de la session de fond de 2011

11e séance – après-midi

ECOSOC: TABLE RONDE INFORMELLE LE 19 JUILLET SUR LE RÔLE DE L’ONU ET DE LA COMMUNAUTÉ

INTERNATIONALE POUR APPUYER LA TRANSITION DANS LE NOUVEL ÉTAT DU SUD-SOUDAN

Le Président de l’ECOSOC présente les résultats des dernières réunions internationales

auxquelles il a participé, dont la quatrième Conférence des Nations Unies sur les PMA

Reprenant cet après-midi sa session d’organisation de 2011, le Conseil économique et social (ECOSOC) a décidé du thème de son débat sur la question du passage de la phase des secours à celle de l’aide au développement, qui portera sur « le rôle de l’Organisation des Nations Unies et de la communauté internationale dans l’aide apportée au Gouvernement du Sud-Soudan pour gérer la transition ».  Ce débat se tiendra à titre informel dans la matinée du 19 juillet 2011, sous la forme d’une table ronde, tel que le prévoit le texte de la décision1 qui a été présentée par le représentant de la Belgique.

Le Président de l’ECOSOC, M. Lazarous Kapambwe, de la Zambie, a aussi annoncé que le Conseil envisage d’organiser une manifestation spéciale qui aurait lieu le 7 juin 2011, dans la perspective de la constitution du nouvel État du Sud-Soudan, attendue pour le 9 juillet prochain.  Ce nouvel État devra faire face à de grands défis sur le plan politique, de la sécurité, du développement et de la consolidation de la paix, a-t-il observé, expliquant la nécessité d’une mobilisation rapide de la communauté internationale pour fournir un soutien au Sud-Soudan.  L’ECOSOC offre une plate-forme unique d’échanges entre les différentes parties prenantes, a remarqué M. Kapambwe.

Les membres du Conseil économique et social ont par ailleurs entériné deux projets de résolution figurant dans un additif2 au rapport 2010 du Secrétaire général sur la coopération régionale dans les domaines économique et social, ainsi que dans les secteurs connexes, en adoptant ces textes tels qu’oralement amendés selon la proposition de la délégation de la Slovaquie.

Par le premier de ces textes, l’ECOSOC prend note de la résolution de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) qui décide de reclasser sa Section des questions nouvelles et liées aux conflits, et de créer un « Comité gouvernemental sur les questions nouvelles et le développement dans les situations de conflit ».

Aux termes du deuxième texte, l’ECOSOC prend note de la résolution de la CESAO relative au reclassement de son Centre de la femme au rang de « division » et du suivi de la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing dans les pays arabes, 15 ans après (Beijing+15).

En outre, l’ECOSOC a reporté à la semaine prochaine les élections prévues afin de pourvoir des postes demeurés vacants depuis les dernières sessions au sein de trois de ses organes subsidiaires: la Commission de la population et du développement, la Commission de la condition de la femme, et le Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication.

Le représentant de l’Équateur a regretté ce report en soulignant que certains des postes à pourvoir sont vacants depuis deux ans.

Au cours de cette brève séance de travail, le Président de l’ECOSOC a fait le point sur l’état de la proposition d’amendement de la Bolivie à la Convention unique des Nations Unies sur les stupéfiants, de 1961, telle qu’amendée par son Protocole de 1975.  Il a indiqué avoir confié au Représentant permanent de la Belgique, l’un des Vice-Présidents de l’ECOSOC, la tâche d’organiser des consultations officieuses sur la question.  Ces consultations sont toujours en cours, et il est probable qu’elles aboutiront à la fin de la semaine, a-t-il dit.

Enfin, M. Kapambwe a donné un aperçu des déplacements qu’il a récemment effectués pour participer à des réunions telles que la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA IV), qui a eu lieu à Istanbul du 9 au 13 mai.  Il s’est dit encouragé par la participation d’un grand nombre de personnalités à cette Conférence et a estimé que le Programme d’action d’Istanbul représente un pas en avant pour les PMA, 10 ans après l’adoption du Programme d’action de Bruxelles.  Des engagements importantS ont été pris pour accélérer les investissements et pour renforcer la capacité productive des PMA, ainsi que leurs capacités humaines et la parité, a-t-il expliqué.

Le Programme d’action d’Istanbul a également reconfirmé les engagements à fournir une aide plus conséquente et d’une plus grande qualité à ces pays, a dit M. Kapambwe.  La Conférence PMA IV a aussi abordé la question de la radiation des pays de  la liste des PMA, l’objectif étant de voir la moitié des 48 PMA actuels graduer de cette catégorie d’ici à 2020.  En outre, la période de transition accordée aux pays ayant gradué de la liste des PMA est passée de 3 à 6 ans, a-t-il aussi précisé.

M. Kapambwe a ensuite parlé du premier Symposium organisé pour préparer le Forum de haut niveau sur la coopération en matière de développement qui se tiendra en 2012.  À Bamako, les 5 et 6 mai dernier, le Gouvernement du Mali a accueilli 150 participants de plus de 50 pays en développement et développés, ainsi que des participants de la société civile et des gouvernements locaux.  Cette réunion a permis d’identifier les façons de mieux utiliser l’aide pour alléger la pauvreté.  Les conclusions de cette réunion seront présentées sur le site Web de l’ECOSOC, a indiqué M. Kapambwe.

Enfin, le Président de l’ECOSOC a donné quelques détails sur la réunion préparatoire de Doha au Forum de l’Alliance sur les civilisations des Nations Unies, Forum qui se tiendra en novembre 2011 au Qatar.  La réunion de Doha a permis de préparer le prochain Forum et d’examiner ce qui peut être fait pour rendre l’Alliance plus efficace, a-t-il dit.

En ce qui concerne les consultations en cours à l’ECOSOC, M. Kapambwe a indiqué que ses membres se réuniraient au cours des prochaines semaines pour discuter du projet de déclaration ministérielle du segment de haut niveau.

Le Vice-Président de l’ECOSOC chargé des affaires humanitaires convoquera pour sa part une réunion informelle mardi, le 31 mai, sur le rapport du Secrétaire général relatif au renforcement de la coordination de l’assistance humanitaire du système des Nations Unies.  Un autre vice-président organisera des consultations pour préparer le débat général de la session de fond de 2011.

La prochaine réunion du Conseil économique et social aura lieu jeudi, le 26 mai, à partir de 10 heures, afin de procéder à des élections pour pourvoir plusieurs postes vacants au sein d’organes subsidiaires de l’ECOSOC. 

1 E/2011/L.9

 2 E/2010/15/Add.1

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.