Conférence de presse de l’UNESCO sur le lancement du recueil de données mondiales sur l'éducation 2011

25 octobre 2011
Conférence de presse

Conférence de presse de l’UNESCO sur le lancement du recueil de données mondiales sur l'éducation 2011

25/10/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFERENCE DE PRESSE DE L’U NESCO SUR LE LANCEMENT DU RECUEIL DE DONNEES MONDIALES SUR L’EDUCATION 2011


La scolarisation des enfants dans l’éducation secondaire a fait de grands progrès dans les pays en développement ces 10 dernières années, mais l’Afrique subsaharienne reste en retard et les filles sont toujours défavorisées par rapport aux garçons, indique l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), dans son « Recueil de données mondiales sur l’éducation 2011 », publié mardi.


« La scolarisation dans l’enseignement secondaire devient la norme d’éducation mondiale », maintenant que neuf enfants sur dix terminent l’école primaire, a observé M. Albert Motivans, Chef, Indicateurs de l’éducation et analyse des données à l’Institut de statistique de l’UNESCO, lors d’une conférence de presse au Siège des Nations Unies à New York.


Publiée par l’Institut de statistique de l’UNESCO, l’édition 2011 du «  Recueil de données mondiales sur l’éducation » présente un large éventail d’indicateurs sur l’inscription des filles et des garçons ainsi que sur les élèves qui achèvent le cycle d’études secondaires.  Pour enrichir les débats sur les politiques, le rapport examine également les ressources humaines et financières investies à ce niveau d’éducation.


À l’échelle mondiale, les écoles secondaires ont accueilli 100 millions d’élèves supplémentaires à chaque décennie entre 1990 et 2009, soit une augmentation de 60%, laquelle s’explique à la fois par l’augmentation de la population et par les efforts de scolarisation entrepris par les familles et les gouvernements.  À cet égard, le nombre de professeurs de secondaire a crû de 50% en 20 ans.


« La solution pour échapper à la pauvreté est la scolarisation massive au niveau secondaire, car elle permet aux jeunes d’acquérir le minimum de connaissances et de savoirs nécessaire pour évoluer dans le monde globalisé d’aujourd’hui », affirme la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, dans un communiqué de l’UNESCO.


M  Motivans a salué les progrès spectaculaires enregistrés dans la zone Asie orientale–Pacifique, où 78% des jeunes suivent un enseignement secondaire en 2009, contre 45% en 1990.  Les pays arabes ont aussi effectué une avancée remarquable, passant de 22% en 1970 à 68% en 2009.


Le faible niveau de scolarisation dans le secondaire demeure préoccupant en Afrique subsaharienne, où seulement un enfant sur trois y a accès.  Néanmoins, le taux de scolarisation a plus que triplé en 40 ans, passant de 11% en 1970 à 36% en 2009.


L’UNESCO regrette la persistance de l’inégalité entre filles et garçons, en particulier pour l’accès au second cycle de l’enseignement secondaire, dans certaines régions.  En Afrique subsaharienne, presque un tiers des garçons y ont accès, contre seulement un quart des filles, et l’inégalité s’est creusée depuis 10 ans, les garçons progressant plus vite que les filles.


                                       ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.