Conférence de presse du Représentant permanent de l’Allemagne et Président du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois de juillet

5 Juillet 2011
Conférence de presse

Conférence de presse du Représentant permanent de l’Allemagne et Président du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois de juillet

05/07/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT PERMANENT DE L’ALLEMAGNE ET PRÉSIDENT

DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES POUR LE MOIS DE JUILLET


M. Peter Wittig, Représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’ONU, qui préside le Conseil de sécurité pendant le mois de juillet, a donné cet après-midi une conférence de presse sur le programme de travail du Conseil au cours de ce mois, qui sera notamment marqué par l’indépendance du Sud-Soudan et par les négociations sur un projet de résolution concernant la Syrie.


« Toutes les questions inscrites à l’ordre du jour du Conseil sont importantes », a tenu à souligner M. Wittig, en attirant particulièrement l’attention sur plusieurs questions d’une « importance politique particulière », comme les situations au Soudan, en Afghanistan, en Libye et en Syrie.  En ce qui concerne les deux débats thématiques prévus au programme du Conseil de sécurité en juillet, ils auront pour thème « les enfants et les conflits armés », et « les incidences sécuritaires des changements climatiques ».


Alors que l’on s’achemine vers l’indépendance du Sud-Soudan, prévue pour le 9 juillet, le Conseil de sécurité devrait examiner la demande d’accession au statut d’État Membre des Nations Unies de ce nouvel État.  « Il est plus que probable que le Conseil adopte une résolution le 13 juillet », pour faire une recommandation en ce sens à l’Assemblée générale qui devra, quant à elle, statuer le 14, a indiqué M. Wittig.  Cette adoption sera suivie d’un débat sur les difficultés et opportunités que créera la constitution d’un nouvel État dans la région, débat qui prendra place sous la présidence du Ministre des affaires étrangères de la République fédérale allemande, a-t-il précisé, en indiquant que d’autres ministres seraient présents à cette réunion.


Toujours sur le Sud-Soudan, le Représentant permanent de l’Allemagne a signalé que le texte d’une résolution évoquant le mandat d’une nouvelle mission onusienne au Sud-Soudan a été discuté entre les experts des pays membres du Conseil.  Des consultations auront lieu dans les jours à venir sur la forme et les objectifs de cette mission, en vue de prendre une décision un ou deux jours avant le 9 juillet, a dit le Président du Conseil de sécurité.


D’autres discussions porteront sur la nouvelle Force de sécurité intérimaire des Nations Unies pour Abyei (UNISFA), a ensuite indiqué M. Wittig, en expliquant qu’il y a un équilibre à trouver entre les trois composantes de son mandat, à savoir la composante militaire, le personnel civil et la force de police.


Parmi les autres questions à examiner de près par le Conseil de sécurité en rapport avec le Soudan, M. Wittig a cité la situation au Kordofan méridional et dans l’État du Nil bleu, ainsi que la situation au Darfour et le processus de Doha, questions sur lesquelles le Chef de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), M. Ibrahim Gambari, fera un exposé le 22 juillet.


La situation en Afghanistan sera examinée demain, mercredi 6 juillet, a poursuivi le Président du Conseil de sécurité.  Dans le contexte de la transition et du transfert de responsabilités entre la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) et les Forces de sécurité afghanes, les membres du Conseil entendront un exposé de Staffan de Mistura, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, avant d’avoir un débat sur ce sujet.  Le Conseil se penchera aussi sur l’avenir proche de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), ainsi que sur le processus de réconciliation nationale afghan.


Interrogé sur le processus de radiation de personnes ou entités des listes de sanctions concernant l’Afghanistan, M. Wittig a rappelé la réforme du processus de sanctions, qui a donné lieu à la scission en deux organes du Comité des sanctions contre Al-Qaida et les Taliban, afin de pouvoir mieux traiter, et de manière distincte, ces deux entités qui opèrent avec des ordres du jour différents.  M. Wittig a précisé qu’il est, en ce moment, le Président des deux Comités.  La procédure de radiation des Taliban des listes du Comité des sanctions est en cours, a-t-il indiqué.  « J’espère que certaines procédures de radiation aboutiront au cours des semaines à venir », a-t-il ajouté.


Le Conseil aura par ailleurs deux occasions de débattre de la situation en Libye, a indiqué le Représentant permanent de l’Allemagne.  Ceci aura tout d’abord lieu au cours de consultations, le 11 juillet, en présence de l’Envoyé spécial du Secrétaire général dans ce pays, M. Adbel-Elah Al-Khatib, qui expliquera les efforts qu’il a menés pour convaincre les parties d’aller vers un cessez-le-feu sérieux.  Ensuite, un exposé mensuel sur la Libye est prévu le 28 juillet, conformément à la résolution 1973, a ajouté le Président du Conseil.


Répondant à une question sur la Libye, M. Wittig a indiqué que le Conseil de sécurité avait discuté brièvement, ce matin, de la question de l’embargo sur les armes et de celle des fournitures d’armes opérées en faveur d’une des parties au conflit en Libye, sans qu’un accord ait pu être trouvé sur cette dernière question.


En ce qui concerne la Syrie, les discussions vont se poursuivre sur le projet de résolution présenté par les membres européens du Conseil de sécurité, dont l’Allemagne, a dit M. Wittig, mais « nous ne savons pas ce qu’il en ressortira », a-t-il souligné.  En sa capacité nationale, l’Ambassadeur Wittig a émis l’espoir de voir « davantage de pays » soutenir ce projet.


Il a par ailleurs confirmé que le Conseil examinait actuellement un rapport sur la Syrie soumis par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), des consultations étant prévues sur ce sujet le 14 juillet.


Une autre question sera examinée, le 14 juillet, à l’initiative de l’Allemagne, a indiqué M. Wittig.  Elle concerne les activités menées dans plusieurs pays d’Afrique centrale par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA, selon l’acronyme anglais) qui ont pour conséquence des pertes en vies humaines et le recrutement d’enfants soldats.  Les membres du Conseil entendront un représentant du Secrétariat qui fera un compte rendu de la mission conjointe qui a été menée à cet égard sur le terrain, dans l’espoir que cela suscitera un intérêt sur ce fléau qui affecte les pays de la région.


Toujours à l’initiative de l’Allemagne, le Conseil de sécurité examinera deux questions thématiques, dont celle portant sur « les enfants et les conflits armés », qui fera l’objet d’un débat, le 12 juillet, présidé par le Ministre allemand des affaires étrangères.  Le débat sera public et donc ouvert aux membres de la société civile qui sont actifs sur ces questions.  M. Wittig a rappelé que son pays, l’Allemagne, préside le groupe de travail sur ce thème, qui est aussi le seul groupe de travail traitant de questions humanitaires.  Une résolution devrait être adoptée afin de renforcer la protection des enfants contre leur recrutement dans des groupes armés et contre les atteintes à leur vie.  


Enfin, le 20 juillet, le Conseil sera saisi des enjeux sécuritaires des changements climatiques.  « Nous ne voulons pas faire double emploi avec ce qui est déjà fait à l’ONU sur la question », a précisé le Représentant permanent de l’Allemagne, mais, « nous voulons souligner les menaces que les changements climatiques font peser sur les petits États insulaires à cause de la montée du niveau des mers et des océans, ainsi que leurs incidences sur la sécurité alimentaire ». 


Répondant ensuite à une question sur l’éventuel dépôt d’une requête, par la Palestine, pour demander son admission en tant qu’État Membre de l’ONU, M. Wittig a signalé qu’un débat public sur le Moyen-Orient aurait lieu le 26 juillet.  Ce débat donnera l’occasion aux États Membres de discuter des options possibles.  Il a cependant indiqué ne pas avoir été contacté sur ce point par les autorités palestiniennes.  Il a aussi conseillé de surveiller les résultats de la réunion du Quatuor prévue à la mi-juillet à Washington.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.